Vous le savez peut-être, l’Assemblée nationale vient de voter la proposition de loi de « Sécurité Globale » qui a été déposée le 20 octobre dernier.

Cette loi a été examinée en commission des lois, débattue en séance publique puis votée en à peine un mois, alors que l’agenda parlementaire était déjà surchargé. Outre le caractère liberticide de plusieurs de ses dispositions, le gouvernement et sa majorité viennent de faire adopter un texte très certainement inconstitutionnel

Cette loi veut multiplier les dispositifs de captations d’images (caméras fixes, caméras sur les uniformes, caméras dans le ciel) et les utiliser pour couvrir nos villes (espaces publics ou privés) afin de pouvoir analyser en masse les images grâce à des algorithmes, avec en tête, ceux qui utilisent la reconnaissance faciale (via la Quadrature du Net).

Cette loi demande aussi l’interdiction de capter des images photos ou vidéos de policiers ou de gendarmes « si leur but de porter atteinte à son intégrité psychique ou physique ». Le fait est qu’aujourd’hui c’est la captation vidéo et photo qui permet de dénoncer les actes violents et illégaux de certains « représentants de l’État ». On se rappelle et on n’oublie pas Alexandre Benalla.

Au final, si l’on ne montre plus cette violence d’une quelconque manière, elle ne pourra plus (ou plus difficilement) être dénoncée et jugée.

Violence, et si tu n’existais pas

En savoir plus :

(Afin de les retoucher en retirant les policiers, j’ai piqué certaines des photos originales sur Taranis News, soutenez-les et soutenez Gaspard <3 )




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.