Hi 🙂

Je sais que je ne suis pas toujours incollable sur la mode même si c’est un monde que je n’ignore pas, cependant, je prends un coup de WTF en voyant ce clip de Prada pour la collection automne / hiver 2012. Dans ce clip, Prada projette l’avenir de la mode comme un passé modernisé et situé dans une société dystopique avec des machines rétro-futuristes et des géométries irrégulières. Prada y présente également des clones humains « perfectionnés » qui peuplent des colonies numériques.

Bref, chaque scène dépeint un paysage archaïque… très mal réalisé. L’idée de la mode est, je pense, de créer et d’être dans l’air du temps sans être trop en avance. Alors quand je vois ce clip -mauvais-, j’en perds un peu mon latin.

Il aura quand même fallu une équipe de neuf personnes pour réaliser ce clip (Ippolito Pestellini Laparelli, Fausto Fantinuoli, Jeroen Koolhaas, Lok Jansen, AVRIL, Phil Meech, Matteo Frittelli, Gabrio Bellotti et Frédéric Sanchez)…




12 commentaires

  1. C’est pas parce que c’est Prada que je vais dire ça (un peu quand même 😛 ) mais ça semble trop énorme pour être une erreur. C’est du « faussement mal fait » à mon avis. Quand on regarde l’image d’une façon générale c’est pas moche (!).

    En fait, dedans , les seuls éléments qui sont bien traités sont les vêtements, une façon donc de se démarquer par le style bizarre du clip et en même temps par le traitement des vêtements par opposition au reste du contenu qui fait kitsh et faux, alors que les vêtements apparaissent solides et presque naturels dans ce clip…

  2. Bonjour,

    je n’arrive pas à concevoir que la clientèle Prada puisse accrocher à ce clip.
    Actuellement, au niveau du traitement de l’image et de la mode, on est davantage dans l’onirisme (naf naf, nina ricci et ses « gif art »)
    Effectivement l’effet « mal fait » est complétement volontaire, et les (quelques) références cinématographiques sont sympathiques, mais encore une fois, à mois que je ne me gourre dans la cible, c’est trop décalé pour du bobo…

    Mais sinon c’est sympa de découvrir cette vidéo, merci !

  3. je regarde cette video comme un carnet de tendance (animée) et les codes présentés me plaisent même 🙂

    je pense pas qu’on soit la cible de cette video, je veux dire qu’elle est surement réalisée pour les professionnelles du secteur (BtoB)

  4. Dans la liste des créateurs il y a Jeroen Koolhaas, qui se trouve être le fiston à Rem Koolhaas. Quand on connait le père, on saisit tout de suite le rapprochement avec l’univers graphique de AMO. Kitsch, vulgaire mais manifeste assumé de la culture pop assourdissante.

  5. Ah ben en checkant les réalisations du bureau graphique AMO du papa, on voit qu’il a beaucoup bossé avec Prada ! Geoffrey tu devrais regarder un peu ce que fait AMO (et OMA tant qu’on y est surtout, nan c’est pas une blague), pour constater par toi-même que c’est vraiment du graphisme manifeste et critique de la société contemporaine.

    Ci dessous la couverture de Content, un énorme WTF du monde du graphisme 😉
    http://www.tinkin.com/wp-content/uploads/koolhaasfinal.jpg

  6. Prada (et bien d’autres) fait fabriquer ses ballerines pour environ 3 euros par des clandestins chinois (en Italie) et revend ces mêmes ballerines 400 euros à des crét’IN’s qui pensent acheter un produit de luxe. Alors quand je vois ce mauvais clip tout pourri et que je lis des trucs du genre « graphisme manifeste et critique de la société contemporaine », ça me fait doucement rire. Le seul bon point que je donne à cette vidéo, c’est de me dire qu’ils ont été assez cons (chez Prada) pour payer cette merde une fortune.
    Alors les ‘théoriciens’ du graphisme, on se rhabille… Mais pas chez Prada.

  7. Ce n’est tout de même pas une réussite… visuellement parlant.
    Après, je ne comprend pas comment on peut être ‘archis désabusés du monde moderne’ et bosser pour Prada… Paradoxe. Je suis sûr que tu as une autre expression pour définir ça. Peut-être : Foutage de gueule.

  8. La bande à Koolhaas c’est des opportunistes revendiqués, c’est effectivement du foutage de gueule. Ils sont cyniques et enthousiastes, désabusés et manifestes. Des gens qui font ce qu’ils veulent en se servant de leur image. Ils ne baissent pas leur froc, ils s’amusent, ils ne font aucune concession, parce qu’ils sont suffisamment reconnus pour que les gens viennent vers eux et pas l’inverse.
    Mais ouais, c’est du foutage de gueule. Assumé 😀

  9. Quand on assume, ça change tout 😉 Au moins,j’aurais découvert Koolhaas… Je n’accroche pas, mais bon, il en faut pour tous les goûts !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *