[article publi-rédactionnel]

Hello !

Aujourd’hui c’est un petit article sur les « bonnes pratiques » pour préparer un fichier à l’impression qui vous est proposé ! 🙂 Dans la préparation d’un fichier à l’impression, il y a de nombreuses façons de se commettre des erreurs et généralement une seule façon de faire correctement tout ceci. Selon que vous produisiez une affiche, un livre ou un album photo, ce petit article devrait vous aider à atteindre un rendu fini de qualité et de comprendre les termes et le jargon nécessaire à l’impression.

CMYK/RGB

Si vous créez une image à partir de zéro, n’oubliez pas que la norme d’impression en quadrichromie devrait probablement être appliquée et que vous aurez donc besoin de travailler en CMJN plutôt qu’en RVB. Les exceptions peuvent inclure la conception d’affiches. Pensez toujours à discuter avec votre imprimeur avant de commencer. Les spécifications de la part de votre client ne peuvent pas couvrir tout ce que vous devez savoir, en partie parce que le client ne sera souvent pas au courant de certaines informations techniques liées à l’impression. Comptez-donc sur l’imprimeur et sur vous 🙂

cross

Le réglage de la couleur est un sujet complexe, en partie parce que les couleurs que vous voyez sur votre écran ne sont pas exactement les couleurs que vous verrez sur le produit final. Le réglage des couleurs primaires est celui qui modifie la totalité de l’image. Il y a beaucoup d’excellents tutoriels pour différents logiciel en ligne sur le sujet notamment dans les forums spécialisés (je pense à 1dcafe notamment). Avec l’expérience acquise, vous serez en mesure de savoir comment l’objet final sera une fois imprimée. Le noir n’est pas toujours du noir à 100% par exemple… assurez-­vous donc que vous utilisez la bonne couleur, en termes d’impression, «le noir» est en fait un gris foncé utilisé principalement pour le texte. Le « noir riche » est le plus proche du vrai noir et devrait être utilisé pour des blocs de noirs. Il est composé de Cyan : 45%, magenta: 25%, jaune: 0%, Noir: 100%. Evidemment, il existe d’autres pourcentages pour d’autres rendus de noir, plus chauds ou plus froids.

Fond perdu

Le fond perdu est le domaine de l’invisible. Les couleurs de fond ou les photos qui sont plein bord seront coupées après être imprimées. Le fond perdu permet d’avoir une certaine marge dans le mouvement du papier lorsqu’il est imprimé et il faut s’assurer qu’aucun bord vide ne soit laissés au risque d’avoir un fin fil de blanc sur le bord de ses pages. En Europe, le fond perdu sera à 5mm du trait de coupe, mais encore une fois, n’hésitez pas à en parler à votre imprimeur. Selon le logiciel que vous utilisez (Photoshop, inDesign, Illustrator­, etc.) les réglages du fond perdu et des marges varient aussi.

print23

A. « Star target » B. Repères de montage C. Informations sur la page D. Traits de coupe E. Barre de couleurs F. Barre de teintes

Marges

Une marge peut être considérée comme un fond perdu inversé. Il s’agit d’une zone a l’intérieur du design sans texte ou autres éléments important, permettant là encore un léger mouvement du papier.

Traits de coupe

Enfin, les trait de coupe se trouvent entre le fond perdu et la marge et sont des lignes sur lesquelles le papier est coupé. En général, un trait de coupe sera représenté par une ligne solide. Cependant, si vous produisez un livre ou une brochure vous pourrez avoir des lignes pointillées pour représenter les plis éventuels.

coue2

Voilà déjà ces quelques éléments à connaître, qui, j’espère, vous éclairciront un peu plus sur ce monde parfois un peu technique qu’est l’impression et la préparation des fichiers pour celui-ci.




5 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *