Voici une initiative très intéressante que j’ai découvert il y a quelques jours. Refairecole est un webdocumentaire qui questionne l’école d’art et l’enseignement supérieur en trame de fond. Sa forme ? Un site dans lequel on entre par la découverte, l’aléatoire, la curiosité et sur lequel on découvre des discours, des pensées, du dialogue, des courts films intéressants. Pas trop indigeste, assez léger pour être accessible au plus grand nombre, Refairecole est pour moi une réussite intéressante dans le monde du webdocumentaire. Je ne vous cache pas non plus que le sujet me touche et m’intéresse particulièrement ayant fait l’Ensad, une des « grandes écoles d’arts » ;-)

Présentation

« Putain, on se croirait dans une école » a été un cri du coeur lâché par un enseignant en école d’art face à l’apathie de ses élèves. Les questionnements : les bouleversements administratifs de l’enseignement supérieur, les mutations profondes des sociétés industrielles, la crise de la pédagogie, la place de l’art (et de la culture) dans une économie de marché, etc. L’idée nous est alors venue de concevoir un webdocumentaire par lequel nous invitons nos étudiants de l’école média art Fructidor de Chalon-sur-Saône à s’interroger sur leur place et leurs attentes dans une école d’art, sur les différentes pédagogies offertes qui sont autant de manières de concevoir l’individu et son rapport à l’art ainsi qu’au monde. Bref, comprendre qu’une école d’art est une caisse de résonance de la société qui l’entoure et non une tour d’ivoire. Un lieu pour découvrir le monde et le redéfinir.

Le webdocumentaire en images

Le résultat : un webdocumentaire comme un libre voyage dans les thèmes investis plutôt qu’un discours didactique. Un projet artistique multi auteurs. Le socle d’un manifeste participatif sur un thème qui nous est cher : l’art et sa transmission. J’en profite donc pour féliciter Pascal Mieszala (écriture, scénario), Armèle Portelli (conception, création graphique) et Jacques Vannet (conception et développement, musiques)

source




3 commentaires

  1. Ah enfin!! Top Geoffrey, voilà qui donne de l’espoir, car la création de ces jeunes aussi passionnés que motivés est une bombe!

    Je leur dis « Chapeau » et applaudi sur cette initiative qui ne peux que booster la passion, l’envie, la motivation, ce qui devrait à l’ensad, être un exemple pour voir que oui ces jeunes, ont du génie! Et que cela ne se gâche pas, car c’est ce génie, que les futurs employeurs ne peuvent que chercher à l’avenir!

  2. bonjour

    Je suis Armèle Portelli.
    En faisant un peu de veille sur notre webdocumentaire re: refaire école, je viens de lire votre article sur celui-ci.
    Je vous remercie de l’intêret porté à notre travail! Cela fait plaisir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *