Hello ! Savez-vous quand la Suisse arriva-t-elle en France ?

Ce matin je vous parle d’un livre, du Bauhaus à Paris, qui retrace l’influence de la typographie suisse :

Le Futura de Paul Renner vendu en France sous le nom d’Europe ; le Sabon de Jan Tchichold devenu le Sabon Next puis redessiné pour le numérique par Jean-François Porchez en 2002 ; l’Univers d’Adrian Frutiger ; le Brasilia d’Albert Hollenstein ; ou encore l’Helvetica de Max Miedinger sont autant de typographies venues de Suisse, utilisées en France à partir des années 50.

La petite histoire :

Dans l’après-guerre, la France va être sous l’influence de la typographie et du graphisme helvètes. La communication visuelle parisienne passe sous l’emprise des chefs de file comme Peter Knapp ou Jean Widmer (Visual Design). L’exposition des travaux du Bauhaus présentés à Weimar, en 1923, devait marquer l’esprit des typographes dont Jan Tschichold. Obligé de quitter l’Allemagne, en 1933, il s’installera en Suisse alémanique où il jouera un rôle majeur. Sous son impulsion, dès 1943, naîtra le concours annuel des plus beaux livres suisses. L’auteur n’oublie pas pour autant les maîtres de la typographie française, le théoricien Francis Thibaudeau, les industriels de la lettreDeberny & Peignoteignot, Cassandre le dessinateur du Bifur et du Peignot, mais aussi Maximilien Vox, le père de la revue Caractère .

> Du Bauhaus à Paris, un livre passionnant de Roger Chatelain typographie-suisse-Du-Bauhaus-Paris/dp/2880747716″>à découvrir ici 😉




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *