Bonjour et bon vendredi !

Les plus jeunes d’entre vous ne connaissent pas forcément Sega, mais « Sega Corporation » est l’abréviation de SErvice GAmes. Cette société américano-japonaise a été fondée en 1954 par David Rosen afin de développer des jeux vidéo ainsi des bornes d’arcade. Sega fut également un fabricant de consoles de jeux (souvenez-vous de la Saturn et de la Dreamcast!).

Ainsi, Wilson Jonathan, un grand admirateur de SEGA, a décidé de travailler sur la marque et sur la façon dont il est possible de recréer, de repositionner, de réinventer la marque SEGA, dans le cadre d’un projet de diplôme, il lui a donc conçu une nouvelle identité visuelle.

Je vous laisse regarder son travail et on en reparle après ;-)

Ca y est, vous êtes arrivés au bout ? 😀 Concernant le logo en lui-même, personnellement, je ne suis pas très fan (l’idée de prendre un pixel et de le décliner en plusieurs est assez légère à mon sens et elle ne fait pas corps avec SEGA), par contre, je vous invite à  bien analyser la démarche, les étapes, etc.

source | merci Joseph




11 commentaires

  1. Intéressant, mais il faut préciser je pense que l’ADN présenté est relatif à la vision de SEGA en Occident. Il me semble que SEGA, comme Taito, est plutôt connu au Japon pour ces jeux d’arcade.

    Par contre, je ne suis pas d’accord sur la différence héro-Nintendo/anti-héro-SEGA. D’une part, le Joker n’est pas un anti-héro mais un méchant. D’autre part, Mario comme Sonic, sont des anti-héros à la base. Comment peut-on comparer Superman à un petit gros plombier moustachu ? Quant à Sonic, c’est pas un salaud quand même : il sauve des p’tits animaux des mains de l’odieux Robotnic !

  2. Son travail est intéressant mais quand même un peu léger.
    Et pour ce qui est de son logo, je trouve ça plutôt sympathique et plus frais.

    Saturn et Dreamcast ! C’est dommage de citer ces deux consoles notamment la Saturn qui à marquée la chute de SEGA. Il aurait été préférable de mentionner la magnifique, la prestigieuse Megadrive !!

  3. C’est vrai que la comparaison entre Nintendo/Sega est un peu étrange mais pas loin de la vérité quand je repense à la comparaison super nintendo et megadrive. Fan de jeux de combats, certains se retrouvaient sur les deux consoles (dragon ball Z par exemple) et la différence de qualité des deux versions me fait penser à cette comparaison.

    Pour ce qui est du logo, pareil pas trop fan. La déclinaison du picto est sympa mais le style graphique me fait penser à ces logos qui font futuristes et qui vieillissent très mal par la suite. Et l’enfermer dans un cercle, bof bof, j’aurai plus accentuer le boulot sur la typographie.

    Les interfaces sont assez plaisantes, et renvoie toujours à cette univers un peu futuriste à la wipeout (un jeu que j’affectionne va savoir pourquoi :D).

    En tout cas, article complet, rien à dire 🙂

  4. Si cette identité visuelle est relativement « pauvre », il faut lui admettre une cohérence extrême – ce qui est, je trouve, relativement rare dans le dessin de marque. Je comprends que ce « minimalisme en pixels » puisse être jugé comme plutôt léger, mais à mon avis c’est là tout le problème de ce genre de code visuel.

    Allez, merci pour l’information quand même : c’est rafraîchissant et je me suis remémoré le fabuleux :

    « SEGA, c’est plus fort que toi. » 😆

    Ce qui va me pourrir ma journée, très certainement.

  5. Il y a vraiment de très bonnes choses dans son projet. L’idée de créer une séparation entre les jeux, l’arcade et autres me plait vraiment et est vraiment justifié.

    Par contre, même si son logo (ainsi que leurs variantes Games, Arcade…) sont bien plus d’actualité, je n’adhère pas mais alors vraiment pas. Ils vibrent sans cesse et me font « mal aux yeux », c’est très gênant pour un logo qui pour moi, doit rester agréable à regarder. Ici pour peu que la qualité ne soit pas au top, on à l’impression de voir flou. C’est totalement normal mais aussi totalement gênant.

    Une autre chose avec laquelle je ne suis pas d’accord mais que je comprends néanmoins, c’est cette envie de tout vouloir « mettre à jour ». Ici je suis globalement d’accord avec le fait que le logo fait un peu geek old school mais c’est aussi là toute sa force. Ce logo à traversé le temps et ça, ça vaut énormément pour le consommateurs. Ancienneté est souvent synonyme de qualité.

    Ici on peut plus facilement l’accepter vu qu’ils ont arrêter les consoles mais tout de même. Une marque qui traverse le temps et les époques, on ne doit pas changer son logo du tout au tout sans raison, au risque de voir tout ce qu’elle à construit et la confiance qu’elle a acquise au fil du temps disparaitre également.

    J’aurais mis à jour en travaillant bien plus sur la typo afin de ne pas totalement briser l’image de SEGA. Maintenant il a peut-être travaillé dans cette optique de « renaissance de SEGA », oublions le passé, voici le tout nouveau SEGA 🙂

    Mais sinon

  6. * Mais sinon je le redis, de très bonnes choses comme son analyse et sa façon de concevoir à partir d’éléments réels (croix directionnelle, as…) mais pour l’aspect « pixel », j’aurais plutôt été dans une direction de ce genre http://goo.gl/r1DWZ ou http://goo.gl/e8C8y

    Autant pour moi, il a bel et bien voulu réinventer la marque comme dit dans l’intro du billet 😆

  7. Disons que Sega a toujours joué sur un coté « bad boy » de service par rapport a nintendo…

    ca a ete la force du perso de Sonic (pas mechant mais il avait un coté « bad boy »)

    au jour d’aujourd’hui, leurs jeux (si si y’a encore des jeux) sont aussi des bons WTF comme Bayonnetta (raaahh), Mad world (moins fan) (ok, je liste que du platinium game la ), house of the dead overkill (qui est quand meme encore une blague sachant qu’il est sorti sur wii.. comme pour mad world)

    si on reprenait l’epoque SNES/ MEGADRIVE , c’etait vraiment sur quoi jouait Sega, ce coté bad boy, en opposition a nintendo et ces persos kawaii …

    ce qui a creer certainement la mort d’Alex Kid ( y’a le jeu segagaga de sega… qui permet de jouer un employé au sein de la société sega http://en.wikipedia.org/wiki/Segagaga )

  8. Je trouve la démarche assez intéressante et complète !
    Je suis d’accord avec les critiques concernant la légèreté / la simplicité / le manque de cohérence historique ( rayer la mention inutile 😀 ) avec l’image , l’esprit de SEGA .

    Néanmoins je pense qu’un logo comme celui ci pourrait trouver toute sa puissance dans une « mise en mouvement ». Je veut dire par la qu’a l’heure de l’explosion des interfaces dynamiques,intuitives,affordantes,interactives,etc l’effet translation gagne en pouvoir communicant et permettrait de ne pas présenter les logo en eux même mais bien leur construction comme le gentil monsieur nous le présente ( départ d’un module que l’on multiplie et translate selon sa fonction.)
    Bien sur système à reprendre dans les interfaces de jeux / applis / sites / etc

    Ca rejoint d’un certaine manière les univers visuels de Assassin’s Creed ( interface de jeux ou de l’Animus) ou les lignes de construction sont visibles , ou le côté oldschool que l’on retrouve avec le retour de Tron et de ses consorts.

    Il reste que je suis assez d’accord sur certaines critiques comme la pérénité d’une telle identité ou encore l’imbrication dans un rond ( pourquoi ne pas rester dans le côté droit > carré / rectangle / losange ?)

    De toute manière Sega n’as pas grand chose à perdre en terme de visibilité, et à surement tout à gagner en passant la main aux utilisateurs en terme d’innovation , ( sachant que en général dans l’industrie 2/3 des innovations sont le fruit d’utilisateurs ) qui plus est dans un domaine ou l’utilsateur rime souvent avec consommateur-payeur !

    PS: Je ne savais pas que l’ojn pouvait intégrer son avatar !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *