À mi-chemin entre le v-jing, entre l’art génératif et entre la visualisation musicale, voici de l’architecture en temps réel. Une des facettes ultimes pour la visualisation de la musique serait de lui donner de  la structure physique qui permettrait à son tour, de changer la perception de la musique. Pas seulement en lui accordant un « embellissement visuel », mais en produisant une nouvelle expérience entre la vue et l’ouïe.

Ce travail a été réalisé par l’Arcadi, l’IRCAM, l’Ensemble Intercontemporain et se base sur la fabuleuse musique du compositeur russe Dmitri Kourliandski.

source




2 commentaires

  1. Le choix d’une musique expérimentale et assez minimaliste est quelque part un pré-requis pour pouvoir profiter de la visualisation en 3D.
    On sent quand même qu’une musique plus riche/saturée, donnerait un résultat visuel assez « bouché » et inintéressant.

    Pour moi, ce genre d’expériences musicales trouve son intérêt en live, ou alors dans une oeuvre tout à fait à part. (Et là je vous renvoie vers l’excellent travial réalisé par EZ3kiel avec le DVD interactif Naphtaline: http://www.youtube.com/watch?v=tWieTGU1aK4)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *