hackscgool

Hey 🙂

Lorsque Logan LaPlante, un jeune garçon de 13 ans, prend la parole sur scène pour sa présentation à TEDx, à l’Université du Nevada, nous y découvrons 11 minutes d’éloquence, de sagesse et de confiance autour du « hackschooling », le hacking de l’école.

Logan LaPlante nous raconte

« Je ne vise pas à avoir un curriculum particulier et je ne suis pas concentré sur une approche particulière. Je pirate mon éducation. Je profite des occasions dans ma communauté et au travers du réseau de mes amis et de ma famille. Je profite de cette occasion que j’ai de découvrir et d’apprendre… et je n’ai pas peur de chercher des raccourcis ou des hacks pour obtenir un résultat meilleur et plus rapide. C’est comme un remix ou un mashup de l’apprentissage. Le hackschooling est un état d’esprit, pas un système, il peut être utilisé par n’importe qui, même les écoles traditionnelles. »

Son talk TED

L’esprit « hacker »

« Beaucoup de gens pensent que les pirates sont des génies de l’informatique, des geeks qui vivent au sous-sol de la maison de leurs parents et qui créent des virus informatiques. Je ne le vois pas de cette façon. Les pirates sont des innovateurs. Les hackers sont des gens qui remettent en question et modifient les systèmes pour les faire fonctionner différemment, pour les rendre plus efficaces. C’est juste la façon dont ils pensent, c’est juste un état d’esprit. »

Pour conclure

Ce jeune garçon a grandi dans une époque ou Steve Jobs, Mark Zuckerberg, ou Jack Dorsey ont eu une gigantesque influence sur le monde. Je souligne aussi le fait que Logan parle de l’importance d’être heureux. En effet, dans les écoles, en entreprise et dans la vie en général, la santé et le bonheur ne sont pas une priorité et sont séparés de ces institutions, des milieux et réseaux dans lesquels nous évoluons. Comment imaginer une éducation et un système scolaire basé sur le fait d’être heureux et en bonne santé ? Pourquoi ne pas intégrer cette composante ?

En guise de conclusion, je dirai que la pensée hacking (au sens de pensée parallèle, d’état d’esprit critique, d’éveil et de détournement…) et  « l’éducation » (au sens de l’apprentissage, pas forcément au sens limité de l’école) sont deux fils qui tissent une maille passionnante, riche et pérenne. L’éducation c’est aussi « rendre autonome », le hacking c’est aussi s’approprier les choses collectivement.

Enfin, si l’éducation est un sujet qui vous intéresse, je vous invite à regarder ce TED talk de Sir Ken Robinson, dans sa célèbre allocution en 2006: Comment les écoles tuent la créativité.

Mes maître-mots pour s’en sortir seraient donc : « apprendre à apprendre ».




8 commentaires

  1. C’est fou de voir à quel point il est à l’aise sur scène et en storytelling. En plus de ça, il a une vision pragmatique déconcertante de l’éducation !
    Très belle présentation

  2. Bonne conférence, peut être un peu trop spirituel pour moi … L’école étant gratuite, contentons-nous de ce qu’elle offre, ou tournons-nous vers un enseignement privé.

    Le seul truc qui me désespère, c’est le nom , et la justification de celui-ci. Il faut , pour accrocher les gens, mettre la notions de hack. En faite, ce ne sont que des écoles proposant un style d’apprentissage différent, des école spécialisées donc, pourquoi avoir eu besoin d’y mettre un nom racoleur, et surtout inexplicable malgré les tentatives, disont-le , risibles des créateurs du nom de nous l’expliquer.

  3. J’adore, et là c’est clairement le cas, remettre mes acquis, croyances et certitudes en question … toujours … tout le temps : N’est-ce pas là le véritable esprit scientifique ? 😉

    Dorénavant, j’ai beaucoup plus de respect pour les hackers que d’admiration « secrète » lol par le passé 🙂

  4. C’est fou qu’il pense cela à 13 ans ! Honnêtement, ce genre d’écoles pourrait « sauver » beaucoup d’élèves du système scolaire actuel. J’ai 16 ans et je dois m’orienter vers une filière spéciale alors qu’avec la Hackshcooling je n’aurai plus besoin de me soucier d’un bac. Et je me sentirai plus heureuse.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *