Hello 🙂

Tous les ans, je vous parle du Festival d’Affiches de la ville de Chaumont, le rendez-vous incontournable des amoureux du graphisme imprimé et des affiches. Depuis quelques années, j’y vais tous les ans et vous parle parfois des « boulettes« , du concours étudiant, ou vous montre mes photos. Cette année, j’ai le plaisir de découvrir une sympathique vidéo d’Étienne Hervy, directeur du Festival depuis 2010.

À propos du festival :

« La Ville de Chaumont œuvre, depuis 1990, à être la ville du graphisme. Créé pour dynamiser les affiches et documents imprimés du Fonds Dutailly, le Festival international de l’affiche et du graphisme est reconnu comme un événement international clef dans le champs du graphisme. Les graphistes du monde entier ont été invités à participer au Concours international d’affiches qui est depuis organisé chaque année. Il permet la constitution d’un fonds d’affiches contemporaines, conservé par la Ville, aujourd’hui riche de plus de 40 000 pièces, il fédère les étudiants des écoles françaises et européennes. Chaque année, il est le lieu de rencontre d’une profession à l’échelle européenne, en même temps qu’un des événements culturels majeurs du grand Est. »

Étienne Hervy nous raconte le festival :

Je suis donc curieux de connaître vos impressions sur le Festival qui a subit quelques aventures ces dernières années mais qui, à mon sens, s’en sort toujours très bien et offre toujours un contenu de grande qualité 🙂

En savoir plus sur le Festival d’Affiches de Chaumont




Un commentaire

  1. Bon allez… je me lance !

    J’ai eu la chance de participer l’année dernière à ce festival, en exposant un travail avec 2 collègues dans le cadre de la Fabrique. J’ai également participé au concours étudiant 2/3 fois mais avant qu’Étienne Hervy prennent le relais du Festival.

    Bref, je suis surpris par le positionnement de ce festival, qui souhaite rendre accessible au grand public le graphisme, et par là, permettre d’éduquer, d’offrir un œil graphique aux non-initiés…

    Et bien je trouve cela raté. Certes, on a un très bon festival avec des choses de qualité, sauf que ces productions sont déjà, pour le milieu du graphisme, des réalisations extrêmement élitistes, elles sont incompréhensible pour le non-initié. Alors il faudrait l’accompagner mais on dirait que la simple notion de médiation culturelle a été écarté de ce festival…
    Ensuite pour que ce festival soit accessible au grand public, il faudrait qu’il soit au moins exposé dans une des grandes villes de France : Paris, Lyon, Marseille, Toulouse… Voir même qu’il soit itinérant…

    Il faudrait juste que ce festival arrête de se mentir à lui même en pensant que c’est un moyen d’exposer le graphisme au grand public parce que ce n’est pas vrai. Ce n’est pas grave si ce festival est un festival pour graphistes. Il suffit juste de l’assumer…

    Ce n’est pas un coup de gueule juste un point de vue, sans débat…

    À bon entendeur !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *