Hello 🙂

Je vous parle souvent de hacking sur ce blog… hacking au sens de bidouillabilité, de détournement, ré-appropriation des choses. Le travail artistique de Felix Jung & Marc Einsiedel peut justement s’apparenter à du hacking ou alors à une forme de « sabotage » à dimension sociale. Souvent réalisé dans la rue, leurs actions sont rapides, simples efficaces et parfois symboliques.

Vous le savez, bien souvent un travail artistique classique commence par une idée qui devient alors un concept puis le concept est mis en oeuvre pour être enfin présenté. Ici, Felix et Marc s’intéressent à la ville en empruntant la démarche artistique pour créer à partir d’un bâtiment abandonné dans un coin, d’une architecture froide à Neustadt, d’un tas de déchets en vrac ou d’un chantier oublié avant le prochain poste vacant.

Ces moments d’entre-deux sont souvent arbitraires, aléatoires, mal préparés et c’est justement pour eux un moment précis et un espace créatif.

En vidéos

Leur prétention dans cette réappropriation de la ville est encore assez subtile mais suscite toujours des réactions dans la vie quotidienne de chacun et inspire parfois un autre regard sur nos villes en constante évolution.

source




2 commentaires

  1. Dibbell claimed income in the amount of $11,000 earned from the sale of assets that don’t actually exist in any concrete way. But the more intriguing part came next: After filing with the IRS, he tried to find out from various IRS employees if he was supposed to claim his castles and gold and other online assets that he hadn’t converted to realworld dollars items that had never left the virtual world of Ultima Online. Some of the IRS representatives found the question amusing; others gave it serious thought and could not offer Dibbel a definite response. His telling of it was funny. But that story and other reports of people making their living auctioning off World of Warcraft and EverQuest characters and assets for real money spread like wildfire through online news sites and the blogosphere. And now, the oncelaughable question of taxing virtual transactions that never even leave the vitual world has landed right in middle of a reallife, realmoney tax debate. Where does the virtual economy meet the realworld one? And gamers with a theoretical treasure trove of online assets aren’t chuckling anymore. Congress is actually looking into the taxability of Mighty Rage Potion and Shrouds of Provocation. beats by dre review http://www.csdassn.org/development/ugg.php?id=4


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *