Hello 🙂

Ce matin je vous partage un reportage diffusé sur France 2 que j’ai trouvé très intéressant car révélateur des usages technologiques dans l’apprentissage aujourd’hui. Et oui, nous sommes en 2011 et les enfants, dans une classe de Dunkerque apprennent à lire et à écrire grâce à Twitter! Leur enseignant a ainsi mis en place un système de comptes Twitter qui permet aux enfants de communiquer entre eux et entre les classes pour pouvoir échanger sur eux et sur la vie de l’école. Voici le petite reportage :

Cela pose la question de la phrase en 140 caractères, de l’apprentissage de l’écriture sur un clavier, de l’apprentissage de la lecture de textes d’autres enfants… Même si, bien évidemment, j’imaginent qu’ils apprennent aussi de façons différentes (dictées, écriture manuscrite, lecture de poésie, etc.). En tout cas, je sais que si on m’avait parlé de Twitter quand j’étais enfant, j’aurais juste trouvé ça génial ;-)

Merci Hubert Guillaud




14 commentaires

  1. À tous les coups un sujet qui donnera l’occasion aux « professionnels de la critique » de débattre sur QUI approuve ou non…
    Moi je trouve la méthode très intéressante et souhaiterai qu’elle soir initiée en France… Faut-pas rêver (?) ! 😉

  2. Malheureusement, Uhu a détrôné Cléopatre depuis de nombreuses années… mais pour tweeter, on a bien besoin de crayons et de cahiers, car mon objectif est de faire écrire les enfants (et ainsi de renforcer la découverte de la lecture), pas d’en faire des pros du Net (et pourtant ils le deviennent vite !).

    J’ajoute que c’est un compte commun qui est utilisé, sur @Classe_Masson, même si des élèves se sont créé des comptes perso sous la responsabilité de leurs parents.

    Merci pour la mention en tous cas ! 🙂

  3. Cette vidéo me fait frissonner !
    La révolution est en marche. En effet éduquer à l’internet c’est éduquer au monde de demain, au tout-connecté et à la communication. Le fait qu’ils écrivent des phrases pour communiquer est génial, ce sont des mots qu’ils vont être amené a utiliser. Tout comme apprendre l’anglais par la répétition des actions de Bryan est inefficace, être plongé dans un milieu anglophone est formateur.
    Ils ont un tableau interactif et des ordinateurs et c’est pas rien car c’est aussi une initiation aux interfaces 🙂

    Très bonne initiative de leur maître.
    Mais encore une fois, les vieux conservateurs qui sont à l’éducation national vont mettre quoi…. 6 ans ?
    Avant d’intégrer quelque chose comme ça dans les programmes.

  4. 🙂 Encore faudrait-il qu’il sache ce qu’est une souris. Et encore là il y a un souci puisque nous sommes en train de changer de paradigme d’interaction.

    Concernant la facilité de prise en main d’interface j’ai également été éblouis par mon neveu de 5 ans qui m’a battu au booling sur Kinect dès la 1ère fois où il a joué avec moi :).

    Du coup, je suis en train de réfléchir à des applications « serious gaming » / ludique pour les enfants sur Kinect. Quoi de plus simple sachant que Microsoft lâche en avril une version officiel de son SDK Kinect pour PC ! 😉

  5. Excellent sujet !!
    Je l’ai vu dans mes flux RSS au boulot, mais impossible de regrder la vidéo :/ Duur.
    Je la découvre enfin et je savais que ça me plairait. Des gosses qui tweetent au CP c’est super !!
    Bien sûr, ça ne remplace pas l’apprentissage de l’écriture/lecture comme je l’ai vu plus haut, mais par contre c’est une nouvelle interface pour communiquer ouvertement, écrire publiquement !! Et ça, ça n’existe pas dans la scolarité, et j’ai eu la chance de voir des conférences de Benjamin Bayart, et il dit bien que les mathématiques, la technique, c’est accessoire, les jeunes apprennent d’eux-mêmes et très vite, mais un gros effort doit être fait sur le français, en particulier apprendre à communiquer publiquement, et Tweeter est un très bon exercice pour ça.
    Bon, par contre pour débattre et développer des arguments en 140 caractères c’est pas ça, mais c’est un très bon travail de synthèse n’est-ce pas ??

    B. Bayart – internet, enjeux politiques et sociétaux – 0:34 -> http://www.dailymotion.com/video/xf8d5n_benjamin-bayart_news

  6. Bonjour
    Comme je suis instituteur dans une classe de CM2, le sujet me parle 🙂
    Oui, je suis parfaitement d’accord qu’il s’agit d’un apprentissage nécessaire, une motivation à saisir, un « moteur de recherche » en quelque sorte 🙂 Rechercher la phrase complète, concise, la maîtrise de la syntaxe, le respect de la langue…Mes élèves sont sur ma page FB et communiquent avec moi et bien entendu entre eux. Je suis par contre intransigeant sur la forme. Et ils le savent. Pas de « msg texto », pas de raccourci ou d’abrévations. On se doit d’être exigeant. L’ordinateur devient dès lors un support de travail tout en apportant une touche ludique. Les enfants sont très doués dès lors qu’il s’agit de pianoter. Le problème, à mon sens, tient davantage, dans leur difficulté à exprimer leurs pensées. Il est indispensable de joindre à ce travail écrit un travail d’expression orale. On ne sait pas écrire quand on ne sait pas s’exprimer oralement. C’est comme vouloir courir sans avoir appris à marcher.

  7. On devrait leur apprendre tout de suite le langage informatique. Leurs apprendre à développer tout de suite,apprendre à parler “machine” avant d’apprendre à parler français. Là ils pourront comprendre et maîtriser les technologies de demain…
    😛 ➡

  8. On est précisément sur un changement de paradigme qui ne nécessite plus une connaissance approfondie et techniques des supports utilisés. Donc l’apprentissage d’un langage n’est plus nécessaire sauf si l’on destine tous les enfants a faire de la programmation .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *