On entend parfois dire que pour faire une ligature, il suffit de coller deux lettres ensemble et le tour est joué ! Cependant, c’est bien plus élaboré que ça et Ralf Herrmann prend un grand plaisir à nous le rappeler. Lors de sa conférence pour l’ATypI en 2011 à Reykjavík, Ralf a pris soin de revenir sur l’histoire du eszett minuscule (ß) et majuscule (ẞ) et également le sens des ligatures typographiques aujourd’hui.

fi

Mais avant de commencer à visionner sa conférence, il faut savoir qu’il existe de nombreuses façons de représenter les ligatures typographiques et autant de façon de fusionner deux graphèmes d’une écriture pour n’en former qu’un seul nouveau. Ce nouveau graphème sera considéré comme un caractère à part entière.

typo3

typo1 ligat

Qu’est-ce qu’une ligature ?

Notons également que la ligature, en plus de faciliter la lecture, est adulée par bon nombre de designers puisqu’elle fait appel à l’intelligence du dessin de caractère pour se mêler, se lier, s’aimer très fort et ne former plus qu’un unique caractère indissociable et évident.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *