Hello ! je viens d’apprendre la nouvelle : inspiré d’une structure créée et mise en place au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Cambridge, le Medialab porté par Sciences Po n’entend pas être une réplique de ce célèbre laboratoire. Il s’agit de constituer un laboratoire de moyens numériques centré sur tous les nouveaux moyens de communication et de productions de données engendrés par les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). D’où le nom « média lab ».

“Le développement, la diversification et la diffusion de plus en plus large des nouvelles technologies numériques ont provoqué une révolution des conditions d’accès aux sources du savoir et de la connaissance dont on mesure chaque jour davantage l’ampleur et les conséquences. Les établissements universitaires sont directement touchés par ces évolutions majeures. C’est pourquoi Sciences Po entend placer la « révolution numérique » au cœur de son projet éducatif et scientifique.
Le Medialab constitue un élément crucial dans la mise en place d’une politique numérique à Sciences Po. Il répond à trois grandes faiblesses  :
l’absence d’infrastructure, de laboratoire centré sur tous les nouveaux moyens de communication et de productions de données engendrés par les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC)
malgré les efforts, l’enseignement reste encore trop fondé sur des formes pédagogiques traditionnelles et sur des modes d’apprentissage ou dévaluation peu novateurs.
un grand déficit en matière d’usage scientifique du numérique avec, notamment une très faible projection dans le cyberespace ; plus préoccupant encore pour un établissement spécialisé en sciences sociales, on y a fort peu recours aux méthodes quantitatives maintenant généralisées dans ce champ de la connaissance. Les nouvelles méthodes « quali-quantitatives » sont encore trop souvent ignorées par les chercheurs, les enseignants et par les élèves, alors même qu’elles permettent aujourd’hui de conduire une recherche de pointe.

En conséquence, Sciences Po entend se doter d’une infrastructure de pointe qui permettra aux enseignants et aux chercheurs de découvrir les nouvelles techniques, d’en appréhender les possibilités et d’en tester l’extension éventuelle à une plus large diffusion. Le Medialab sera d’abord un centre de ressources et de compétences (sensibilisation/veille/support/banc d’essai) et à plus long terme un centre de recherche qui devra lui-même devenir un centre d’excellence autant dans le domaine des nouveaux outils « quali-quantitatifs  » que dans celui de leur application aux sciences politiques ou aux nouvelles techniques d’occupation du cyberespace.

Sans un lieu d’expérimentation, de veille technologique, de recherche, il est impossible de familiariser une communauté académique et ses élèves avec ces techniques pourtant indispensables à leurs travaux et à leurs carrières.”

Je demande à voir le résultat, je pense sincèrement que les innovations en la matière sont encore trop rares en France, d’où la volonté de les encourager !

> en savoir plus




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *