Hello 🙂

Vous savez sûrement que les caméras dans les foules sont chargées de détecter tout problème de vol ou de violence. Mais ces systèmes sont encore vraiment très limités (heureusement?): temps de réponse trop long, degré de précision parfois moyen. Pour pallier ce problème, le projet européen Caviar travaille sur un système de vision artificielle qui s’inspire du processus naturel de connectivité des neurones. En clair, une caméra qui agirait comme un cerveau…

Ce système (Caviar) rend chaque pixel indépendant, et apte à décider quand il veut envoyer de l’information. C’est-à-dire quand il a détecté du mouvement suspect ou reconnu un objet ou une personne. Chaque pixel, considéré comme un neurone humain, est ensuite capable de se connecter au système central pour transmettre l’information. Un processus qui permet de consommer moins d’énergie et d’obtenir des temps de réponse nettement meilleurs. Bon, apparemment, ce système peut reconnaître et suivre un objet grâce à ses 40 000 neurones artificiels sans une seule ligne de code“… J’attend de voir !

Pour mettre au point leur projet, les scientifiques ont dû développer des solutions de reconnaissance et de tracking. Ils ont également eu recours à la technologie USB2, qui permet au dispositif d’interagir avec l’ordinateur central qui gère les données.

Personnellement, j’imagine qu’en robotique les possibilités sont immenses, le rapport à l’homme étant encore un des éléments très difficile pour les robots…Moi qui attendait impatiemment le futur, voilà que nous y sommes !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *