Ce midi, drôle d’ambiance avec cette application qui mélange réalité augmentée, codes QR, géolocalisation et visualisation d’information.

En dépit des accidents de la route qui se passent tous les jours à Moscou, le magazine « The Village » a décidé que la population ne voyait pas assez ce problème et qu’elle n’était pas assez sensibilisée aux accidents et c’est ainsi que « Death Revealer » a été créé. Cette application iPhone permet de se tenir instantanément au courant de tous les accidents de la route qui sont arrivés dans la ville depuis plus de dix ans. L’application fonctionne grâce à des cartes GPS, Google et la réalité augmentée.

(Oui, le coup du code QR sur les emplacements de personnes décédés est une mauvaise blague je pense…)

Leur avis, que je ne partage pas, est que si l’on veut changer le comportement des gens concernant les dangers de la route, il vous faut montrer l’information d’une façon choquante. Outre ce dernier mot de « choquant » et de la façon dont on montre les images d’accidents, je pense cependant que présenter l’information in-situ peut-être une chose très intéressante pour rapprocher la population du problème, notamment en présentant leur ville, leur quartier, la route en bas de chez eux.

Je pense que tout est dans la finesse de la sensibilisation au problème, mais « Death Revealer » s’avère être quand même un peu indélicat sur de nombreux points.




13 commentaires

  1. WTF en effet, dans le genre coup publicitaire ça se pose la. Même si l’objectif est louable (informer, sensibiliser, etc …), on se retrouve donc avec une application qui affiche les blessés/morts sur la route. Alors en temps que carte, ça va. Mais la pub est choquante. Alors d’accord, des fois c’est utile, mais la c’est de mauvais gout … Manquerait plus qu’on voit les corps des blessés/morts en widget dans l’application.

  2. J’ai remarqué depuis peu des affiches plus « chocantes » sur le periph également.
    Le problème a mon avis se situe dans la croyance de « je maitrise la machine ».
    Ce qui est un paradoxe puisque je pense que pour la majorité des gens la seule machine soit disant « maitrisée » est celle qui a le plus de chance de les tuer. 😕
    Pour l’appli donc je ne crois pas à son aspect pédagogique…

  3. « montrer l’information d’une façon choquante » je n’ai pas vu à quel moment de la vidéo le terme « choquant » était employé : c’est quand?
    je suis contre les pubs « choquantes » (vu que personnellement voir un macchabée je m’en tape) mais bien faire comprendre que tel ou tel endroit est Dangereux alors qu’il parait « normal » (ce qui est dit dans la vidéo) ça c’est bien.

  4. Je ne partage pas tout à fait ton analyse.

    La présentation est relativement choquante certes, mais le message ne dit pas que c’est ce qui est voulu : il dit qu’il doit toucher.

    Je trouve l’utilisation des logos intéressante, en cela quelle ajoute une distance incongrue entre la gravité de l’information présentée et la façon dont elle est présentée. Cela fait assez bien écho à la manière dont on ignore cette information.

    Mais clairement le coup des QR code est abusé.

    Pour ce qui est de la dérive sur la violence visuelle, je crois que les personnes qui communiquent sur la sécurité routière cherchent simplement des moyens d’expression. Une série de spots anglais était célèbre pour sa violence crue. Ils les avaient adaptés en français, mais ce n’était pas bien passé.

    Je suppose que tu avais vu plus récemment le spot « Embrace Life » ? C’est l’un des plus beaux spots — toutes catégories confondues — que j’ai vus jusqu’à présent. Une merveille de réalisation. Et il touche les gens, mais différemment.

    http://www.youtube.com/watch?v=h-8PBx7isoM

    (d’ailleurs je ne l’ai jamais trouvé en HD :-/ )

  5. @Zavie: Pour reprendre les moyens utilisés par la sécurité routière pour sensibiliser les citoyens.. tout y passe, le trash, le gore, la peur, le complexe, etc. Un peu comme sur les paquets de cigarettes en fait. Et bien évidemment, ça ne fonctionne pas, au mieux ça fait rire, au pire ça laisse indifférent.

  6. J’ai l’impression que la violence a été une mode. En France en tout cas : après les messages en rimes ils sont passé à des choses plus choc. Sur le coup ça a marché, et puis il y a eu un effet d’accoutumance, et une escalade. Mais avec ce sujet je crois que quelque soit la direction prise, violence visuelle, suggestion, culpabilisation, émotion, il faut relativement rapidement en changer car les gens s’habituent.

    C’est sans doute une grosse difficulté : tu t’imagines devoir faire passer un même message en changeant à chaque fois la méthode parce que, comme pour les Chevalier du Zodiaque, elle ne marche qu’une fois ?

  7. Ah c’est difficile de faire du A/B testing sur une campagne nationale ! 🙂

    Mais là la question devient plus large : trouver des moyens de faire passer le message, c’est le boulot du designer. Trouver des moyens de modifier le comportement des gens, c’est le boulot du sociologue… Vaste problème.

  8. Peut-être qu’il faudrait plutôt revoir l’objet voiture à sa source et ses fonctionnalités, le matériaux des routes également.
    Parfois il faut tout effacer pour reconstruire quand insister ne mène à rien 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *