Hello !

Bon, c’est lundi, j’ai passé un week-end superbe, j’espère que vous c’est pareil ! Bref, ce matin, je vous propose de découvrir une machine à écrire chromatique, une grande première dans la machine à écrire ! Installé à Washington, le peintre Tyree Callahan a transformé une ancienne machine à écrire « Underwood 1937 » en remplaçant les lettres et les touches avec des tampons de couleur et des encres multicolores. Le but est donc de peindre des oeuvres, des tableaux, des toiles… en écrivant des histoires !

Les résultats sont assez intéressants, mais encore à travailler mais j’aime énormément le concept ! Quelqu’un en veut une pour noël ? 😀

source




5 commentaires

  1. Magnifique idée ! Très poétique.

    Les croisements entre une machine à écrire et un sens (l’ouïe avec les musiques, le goût avec les cocktails, la vue avec celle-ci), ça me rappelle un passage de l’Ecume des jours : on y trouve une machine à écrire qui fabrique des gâteaux si je me souviens bien. Depuis que Internet médiatise et encourage ces drôles d’inventions, ça devient presque réalité !

  2. C’est très intéressant comme concept, relier la couleur au monde de l’écriture devrait être plus courant. On parle souvent de la couleur musicale, mais à tort, on ne parle à mon avis pas assez de la couleur des mots et des phonèmes.
    J’ai un ami qui fait en ce moment une thèse sur la couleur dans la littérature, ça devrait l’intéresser 🙂
    Concept à développer comme tu dis 😀 !

  3. Oui ça rappelle l’Écume des Jours et son univers très coloré. Une bonne idée de croisement entre les langages en tout cas, très synesthète dans l’idée, mais après tout, les mots ne sont-ils pas au croisement de la couleur et de la musique ?
    Belle découverte, merci.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *