Oh oh, c’est une petite histoire dont vous avez sûrement dû entendre parler cette semaine!

À Borja en Espagne, une brave petite dame a voulu restaurer une fresque mais sans avoir trop de technique même si plein de bonnes intentions. Cette octogénaire est en fait une voisine de l’église et, de son propre chef, s’est attaquée à cette fresque. C’est le Centre d’études de Borja, en Saragosse, qui s’en est rendu compte le 6 août dernier : la représentation du Christ réalisée au XIXe siècle par Elias Garcia Martinez avait été « massacrée ».

Dénoncé comme « un acte inqualifiable » je trouve ça assez drôle même si « grave » d’un point de vue artistique

Comme quoi, les voies de l’art sont pavées de bonnes intentions ;-)

source




9 commentaires

  1. Grave, grave… Y’en a plein d’autres des représentations du Christ de cet époque et sur des murs ! Celle-ci vient de se voir ajouter une couche d’histoire humaine supplémentaire ! Comme les graphitis sur les murs des bâtiments publics ! Je trouve ça très poêtique moi !

  2. Margerite +1

    Pour ma part idem. Il est clair que d’un point de vue artistique, Jesus en a pris un coup, d’un point de vue historique, voilà un petit pan d’histoire de l’art qui en prend aussi un coup.

    D’un autre côté, c’est à la fois très drôle, j’aime beaucoup cet aspect « kiki de tous les kiki » du gars Jesus, et effectivement très humain. Et puis zut quoi ! Si les autorités déplorent les capacités artistiques de la vieille dame, elles n’avaient qu’à ouvrir le porte-monnaie les dites autorités ! Je suis persuadé que pas mal d’artistes talentueux oeuvrant dans la restauration auraient pu faire quelque chose.

    Mais non…

    Du coup, c’est une vieille dame qui s’y colle. Et même si ses talents laisse à désirer, au vu du résultat j’ose croire qu’elle y a tout de même passé pas mal de temps.

    Je vois aussi finalement dans cette oeuvre, bien plus de religion que dans les p’tites vierges en plastique véritable moulées à la chaîne quelque part en Chine qu’on vous revend à prix d’or à Lourdes ! Au moins chez mamie, l’acte était complètement désintéressé, tout juste plein de ferveur.

    Encore une fois, bien qu’athée jusqu’au fond des os : Bravo mamie ! Quelques grammes d’être humain dans la religion, c’est beau !

  3. « Grave » pas tant que ça de mon point de vue. Certes ça va donner du fils à retordre aux vrais restaurateurs pour réparer la chose mais in-fine les églises étaient il y a longtemps des lieux ouverts à tous et ressemblaient davantage à un énorme bordel plutôt qu’à des musées dans lesquels rien ne doit bouger.

    J’espère juste que la mami en question ne sera pas inquiétée pour son acte. Elle pensait surement bien faire.

  4. PS : Dans la cathédrale de ma petite ville un sculpteur de l’époque à jugé bon de remplacer un motif floral par la représentation d’un homme (l’évêque?) se faisant pénétrer l’arrière train par un tête de pélican. Résultat = ça attire plein de curieux 😀

  5. @vectorfabrik

    Moi je suis même pas pour qu’on répare les dommages !

    Plutôt mettre un petit écriteau à côté, racontant l’histoire de cette peinture et la présentant comme une collaboration entre l’artiste original et la mamie !

  6. C’est vrai qu’il a une tête de Kiki !
    Moi, j’aime bien aussi le bas du parchemin qui s’enroule à l’envers…
    Le site exponaute.com précise que la famille de l’artiste va engager des poursuites judiciaires.
    Dommage Mamie, ça partait d’un bon sentiment !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *