[J’ai initialement écrit cet article sur le site Owni.fr – Il est rapatrié sur Graphism.fr depuis la fermeture d’Owni.fr]

Et c’est reparti cette semaine avec le onzième épisode de Vendredi c’est Graphism !

Le programme de cette semaine est orienté « artiste » avec de nombreux coups de projecteurs à de talentueuses personnes. Je vous propose de découvrir dans quelle branche de geek vous vous situez, ou encore comment Willi Dorner a su transformer des gens en éléments architecturaux. Toujours dans l’architecture, on jettera un œil à cette exposition d’archi urbaine en Allemagne puis on plongera dans le numérique ;-)

On commence notre revue de la semaine avec une visualisation « geekesque » sur l’évolution du geek depuis sa création. Tout a commencé avec une simple évolution linguistique, « geckus » qui a conduit à « geek » qui a finalement conduit à « Gleek ». Il a fallu attendre les années 1950 pour que le mot geek devienne un élément de la pop-culture même si les geeks ont toujours existé. Créé par Flowtown, cet organigramme nous présente l’évolution du geek et ses différentes sous-cultures.

Et vous, quel geek êtes-vous ?


source

Des geeks, on passe aux fondus de la danse avec le travail du chorégraphe, Willi Dorner, qui a réuni un groupe d’artistes à New York pour participer à sa performance sur le corps dans l’espace urbain. Les performers ont fait le tour des différentes parties de Manhattan et se sont « imbriqués » ensemble dans l’architecture pour créer, comme dans tétris, des morceaux architecturaux vivants. L’idée véhiculée derrière tout ceci est de questionner les limitations physiques, émotionnelles et spirituelles dans l’espace dominant de la ville.

On continue notre revue de la semaine avec une exposition d’architecture urbaine vraiment impressionnante de par son ampleur !

« Realstadt.wishes knocking on reality’s doors » (c’est son nom), est une exposition composée de plus de 250 maquettes architecturales et urbaines venues différentes villes allemandes. Voici donc 65 projets présentés en mots et en images dans une salle immense. cette salle est tout simplement la salle des turbines de grande station désaffectée. C’est également la première installation du genre qui se passe dans un lieu désaffecté. Voici le résultat, incroyable :

 

archi Une immense exposition darchitecture urbaine en Allemagne !

source

Voici également l’animation 3D qui a fait du bruit cette semaine. Il s’agit d’un travail signé par Warp Records qui est basé principalement sur des personnages en 3D disponibles sur beeple-crap.com. La réalisation a une esthétique très intéressante de part son côté cubique, son aspect dessiné à la main et également un certain humour graphique.

Cette semaine aura aussi été l’occasion de faire le plein de créativité et d’inspiration avec cette longue mais très intéressante présentation de Boris Loukanov. Ce document présente la création sur internet, tout simplement. Vous retrouverez donc de nombreuses choses connues et certainement des petites trouvailles encore inconnues. C’est par ici avec 119 slides pour en prendre plein les yeux…

source


« Flotsam Wonder World » et le talentueux Mike Shine ont ouvert leurs portes à la caméra de Colin M. Day. Derrière cet artiste se cache un monde d’émerveillement, de spectacle où le graphisme, la peinture ont une place réellement nouvelle. Comme dans une galerie ou un musée, le travail de Mike Shine crée vraiment non seulement un dialogue entre les visiteurs, mais de l’interaction avec l’œuvre. Bref, si vous vous rendez à San Francisco, allez faire un tour à Flotsam Wonder World ;-)

Le WTF de la semaine est à ranger dans la catégorie « Mais pourquoi est-il si méchant ? »

Un petit mot de la fin avec des actus en plus, notamment un chouette concours chez Etsy, ou un autre chez moi pour des places de cinéma, si vous n’y êtes pas encore allé, je vous recommande également l’expo Moebius, et puis si vous êtes sage vous pourrez également aller à l’Opéra… mais dans un univers virtuel !

Bon week-end 🙂

Geoffrey




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *