[J’ai initialement écrit cet article sur le site Owni.fr – Il est rapatrié sur Graphism.fr depuis la fermeture d’Owni.fr]

Me voilà de retour pour l’épisode 13 de Vendredi c’est Graphism, l’actualité design, graphisme, art et vidéo de la semaine ! Cette semaine, OWNI a notamment traité du thème de l’éducation, je me suis donc penché sur ce sujet en vous proposant un numéro spécial avec des travaux d’universitaires, de jeunes diplômés, d’étudiants, des thèses… Étant moi-même diplômé en design, j’ai pu voir de nombreux travaux universitaires de ce type, souvent très novateurs. Je vous invite donc à regarder l’actualité de la semaine sous un œil curieux, comme toujours ;-)

On commence donc cette semaine avec le travail de Lauren Mae Oswald, graphiste qui étudie le design aux États-Unis. Grande passionnée de typographie, de formes, d’espace, de couleur et de matière, elle a redesigné les 12 feutres marqueurs « Prismacolor » pour les rendre plus émotionnels, plus sensibles, plus élégants. Le nouveau paquet offre ainsi une meilleure expression artistique de la marque, le tout avec une typo faite main 🙂

source

On enchaîne notre revue de la semaine avec cet étudiant en cinéma qui a enfin trouvé son loisir… Alex Eyler a ainsi réalisé des scènes de films célèbres en utilisant des blocs de légos. On appréciera notamment les cadrages, la construction et aussi le post-traitement photographique qu’il y a ensuite. La plupart des scènes étant issues de films connus, je pense que vous serez en mesure de reconnaître de quels films il s’agit… Allez je vous aide un peu : The Shining, Psychose, Star Wars, Harry Potter… Mais je vous laisse découvrir le reste ;-)

source | son flickr

J’ai également pu découvrir récemment le travail de Pablo Wendel qui a su perturber quelque peu les autorités chinoises lorsqu’il était étudiant ! Ce jeune artiste étudiait alors au département des nouveaux médias et language du corps à l’Académie nationale de Chine de Hangzhou et a réalisé « Terracoyta Warrior ». Cette intervention in situ dans l’une des plus grandes œuvres de Chine (il s’agit de l’armée des 7000 soldats de terre-cuite de l’empereur Qin Shi Huangdi) a provoqué quelques sueurs froides aux militaires et autres membres de la sécurité sur place. Pablo Wendel s’est déguisé en guerrier de terre cuite, s’est placé pendant environ 23 minutes entre les plus de 2000 soldats et a attendu… Voilà ce que ça a donné :

source | source

Toujours placé sous le thème de l’éducation, ici nous avons la collaboration entre université & entreprise. Voilà un projet de design qui donne un nouveau souffle à la préhension robotique. Ce travail, développé par IRobot et un étudiant de l’Université de Chicago, John Amend, est plutôt intéressant de par sa simplicité technique. Schématiquement, imaginez  un sac en plastique rempli de graines de café dont l’extrémité est tenu par un aspirateur. Actuellement, le calcul de l’angle d’approche pour un robot est une tâche très complexe, ici, pas besoin d’angle, le petit sac vient se coller contre l’objet, tout simplement. Vraiment bluffant 🙂

source

Pour son projet de thèse finale à la Rhode Island School of Design, Calvin Waterman a produit un projet intitulé « Don’t Trip ». Ce projet explore la relation entre prose et scénarii illustrés, c’est un peu une œuvre « dont vous-êtes le héros ». Au travers d’une installation « virtuelle » dans un coin, il propose aux spectateurs de pousser un des cinq boutons qui correspondent chacun à la vie d’un personnage. Dans ce coin, un cube, réel, vient rajouter du volume à la scène et rajouter un élément de décors qui se transforme selon les différents scénarii.

Calvin Waterman a ainsi utilisé pour sa réalisation, MAX  MSP, Arduino, un circuit de cinq boutons, un projecteur, un ordinateur, 15 animations vidéo et quelques impressions, le tout est plongé dans une lumière fluorescente qui donne une ambiance particulière à la scène.

source

Le dernier projet de cette semaine est signé Melissa Cooke, une toute jeune diplômée de l’Université des Beaux-Arts du Wisconsin. Elle a décidé de créer ce qui ne peut être soumis au dessin à la mine graphite (le crayon en bois que nous connaissons bien), mais elle réduit la mine de ses crayons en poudre pour ensuite l’appliquer en couches minces sur des grandes feuilles de papier. Le résultat est assez impressionnant, voire hyper-réaliste.

source | source

Et comme chaque semaine, voici le WTF, aujourd’hui c’est une visualisation d’information sur… les thèses !

source

Pour mot de la fin, je vous invite à aller voir ce que certaines écoles d’art & de design ont dans le ventre, au travers de leurs chaînes Dailymotion ou youtube comme la chaîne de l’Ensad, celle de l’Ensci, celle du I.D.E Royal College of Art, l’Ecole d’art d’Aix, et bien d’autres encore… ;-)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *