Bonjour 🙂

Vous le constatez sûrement, de part la posture transversale du design, les designers engendrent un nombre considérable de connaissances, parfois de connaissances nouvelles, d’observations, de processus, de constats, etc. Jusqu’alors confinées dans des archives ou partagées dans des livres blancs, voici une étude qui a pour but d’explorer le problème de la pratique de la recherche pour le design sous ses différentes facettes.

forte2

Un travail de master signé Arnaud Perez de l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne – UFR d’Arts plastiques et sciences de l’art.

Présentation

« C’est en allant chercher dans de multiples domaines de connaissances et d’expertises que je cherche à définir sur quelle base pourrait se fonder une nouvelle forme de pratique du design dans le contexte économique tel que nous le connaissons aujourd’hui en France et plus largement dans les pays dits « occidentaux ». En effet, les agences de création créent de nouvelles connaissances à chaque processus de création, mais le produit final reste souvent la seule forme accessible à l’ensemble de la communauté de pratique. C’est donc avec modestie et ma nature de praticien que ce document permettra, je l’espère, à des concepteurs d’aujourd’hui et de demain d’envisager une pratique professionnelle du design plus ouverte, ce que je n’ai pas peur de nommer une pratique forte du design. »

recherche_3

recherche_2

recherche_1

Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet concepteur actif de la mémoire de la recherche en design

[ télécharger le PDF ]

Même si je ne suis pas en accord avec tout ce qui est décrit et avancé dans ce mémoire, il y a énormément de choses passionnantes à prendre, à comprendre et à appliquer également.

Merci Tania

source




2 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *