Hello 🙂

C’est une nouvelle très intéressante que je découvre ce matin, la plateforme vidéo créative Vimeo va proposer de rémunérer les créateurs de vidéo de deux façons : soit en permettant aux spectateurs de verser un peu d’argent (un « pourboire ») -chose qui est déjà mise en place-, soit en proposant au spectateur de payer pour voir la vidéo. Un peu comme au cinéma.

« Vimeo vient d’annoncer deux nouvelles fonctionnalités qui vont permettre aux créateurs de pouvoir gagner de l’argent grâce à leurs films et vidéos. Le service « Tip Jar », déjà en place, offre aux spectateurs la possibilité de montrer leur intérêt aux créateurs en contribuant volontairement par un « pourboire » pour aider la création. Une autre option,  « Pay-To-View  » sera introduite dans quelques mois et proposera aux visiteurs de payer avant de visualiser une vidéo.

Kerry Trainor, le CEO de Vimeo explique sa démarche : « Permettre aux créateurs de gagner de l’argent à partir de leurs vidéos était une démarche logique pour Vimeo, en tant que service, et une opportunité de développer le marché, tant pour les créateurs que pour le public ». Mais c’est aussi pour la compagnie une manière de gagner de l’argent : seul 85% du revenu brut accumulé sera reversé au créateur.

Le service Pay-To-View Vimeo sera lancé en bêta à l’automne avec une série de films choisis. Vimeo, qui gardera un contrôle sur les prix pratiqués, rendra le service disponible pour tous les comptes Vimeo Pro au début 2013. source« 

Réflexion

J’imagine un petit peu ce système que propose Vimeo se déployer comme une des révolutions de l’économie numérique de ces dernières années, le modèle d’Apple avec des applications à 0,79 centimes par exemple. Ici avec Vimeo, quiconque crée un film, un court métrage, un dessin animé, un stop motion, etc. pourrait alors proposer de vendre son contenu à la lecture, à chacun, à des millions de personnes.

Alors oui « ça existe déjà », mais je pense que la plateforme Vimeo possède la capacité de proposer une telle offre et surtout de faire en sorte que ça fonctionne. Tout comme un game designer n’est aujourd’hui plus obligé de passer par un éditeur de jeu vidéo pour vendre son jeu et être riche, beau et célèbre (;-)) un illustrateur-animateur ne sera plus obligé de passer par les circuits classiques et pourra dessiner et animer un court métrage, le mettre en ligne et le promouvoir sur Vimeo tout en gagnant sa vie avec son travail.

Enfin, idéalement, ce serait vraiment une belle chose 🙂 




4 commentaires

  1. La démarche est très bonne, et il s’agit aussi d’une belle manière de « négocier » l’exclusivité des contenus sur Vimeo, qui tendent tout de même a être dupliqués sur d’autres plateformes comme youtube (qui affiche désormais 720 et 1080p sans broncher, principal fossé qui régnait entre les deux services, à la différence que Youtube offre aussi de la monétisation, aussi basique soit elle).

    L’initiative aurait aussi pu prendre une troisième forme, je pense au réseau flattr qui malgré une bonne idée n’a jamais atteint la masse critique : payer un abonnement mensuel d’un montant de notre choix qui se réparti automatiquement entre tous les contenus que l’on a décidé de « flatter » sur ce même mois
    http://flattr.com/

  2. Très intéressant idéalement oui. Mais toujours difficile pour l’internaute de voir quelque-chose qui a toujours était gratuit devenir payant. Peut fonctionner en marketant bien le teasing alors (genre grosse avant première sur Vimeo pour un film ou court métrage par exemple).
    Ça peut également faire un peu de concurrence aux plateformes de tuto ou autres.

  3. Non, ce serait une catastrophe ! On l’oublie mais il y a des pays où la monnaie n’est pas convertible donc impossible de payer en ligne. Bonjour la fracture numérique et adieu Vimeo, je t’aimais bien tu sais 🙁


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *