Je ne sais pas trop comment vous classez et visualisez vos polices d’écriture mais c’est généralement assez personnel. Il y a différentes classifications comme la célèbre classification Vox-Atypi, inventée par le brillant Maximilien Vox en 1952 ou encore celle de Thibaudeau. Il y a aussi des logiciels comme FontExplorer ou NexusFont, (j’en passe) qui permettent de ranger toutes ses petites typos sur son ordinateur.
Personnellement, j’ai créé ma propre classification, notamment par licence, style mais j’ai aussi rangé les typos que j’utilise le plus dans des dossiers très accessibles.

Classification de Maximilien Vox

Mais existe-t-il d’autres façons de ranger ses typos ? C’est la question que s’est posée Kevin Ho de la célèbre agence de design IDEO. Pour ce faire, il a imaginé une carte interactive contenant des centaines de polices d’écriture et plutôt que de placer toutes ces polices une par une, il a utilisé un algorithme, lui-même parle d’intelligence artificielle (je me méfie toujours du terme puisqu’il est très à la mode).

Cette interface interactive comprend plus de 750 polices que l’on peut explorer par régions. C’est plutôt malin même si toutes les polices d’écriture viennent de Google Web Font. Ainsi, l’algorithme a classé les 750 polices sur dans un plan bidimensionnel de façon assez visuelle et élégante puisqu’en un coup d’œil on repère les polices manuscrites, slab, serif ou encore sans-serif. D’ailleurs Kevin Ho raconte l’intégralité de son processus dans une chouette interview sur DesignBoom.

Je vous invite donc à découvrir cette carte, l’explorer mais aussi à vous demander si cela ne serait pas mieux que votre classification typographique actuelle ? Est-ce que cette représentation quelque peu organique se retient mieux pour notre cerveau ? En effet, on retient souvent plus facilement le positionnement d’un fichier ou d’un objet dans l’espace plutôt que son arborescence ou son adresse sur notre ordinateur ou en ligne.

Enfin, Kevin Ho parle d’intelligence artificielle, cela me questionne car j’entends énormément de choses à ce propos et je me demande comment les IA vont pouvoir m’aider à mieux travailler dans mon métier de designer ? Est-ce que cela me permettra d’aller plus vite ? De travailler différemment ? De penser de façon organique et d’avoir des expériences de travail « sur-mesure ». En tous les cas, c’est ce que j’attendrais d’une IA. Pas vous ? J’espère que c’est un sujet qui ne vous effraie pas, d’autant qu’on parle souvent de « révolution » qui va bouleverser nos métiers… et que pour l’instant je ne vois pas grand chose dans mon quotidien.




Un commentaire

  1. Waaahou cette carte est vraiment bien faite, c’est une navigation originale que je trouve plus naturelle au final qu’une liste verticale de typo. Une fonctionnalité intéressante aurait été de pouvoir changer la lettre d’exemple (mais d’un point de vue technique ça devient lourd à charger).
    Par contre je te rejoins sur l’AI : je ne vois pas en quoi il y a de l’intelligence ici. Il s’agit d’un classement et il n’y a pas d’interaction avec le système. Il y a confusion entre les termes « AI », « algorithm » et « machine learning »/ »neural network » dans l’interview. Il reste évasif sur le fonctionnement de son système.

    Encore une fois dans ce genre de projets, la bibliothèque de typo de base reste du Google Fonts car disponible via API et libre. Si cette map intégrait les typo des grandes et petites fonderies ça serait fou… et ça serait un gros bordel 😄

    Le sujet de l’IA pour aider le designer est une idée intéressante. On peut imaginer qu’il pourrait anticiper les besoins : ne plus perdre du temps à chercher l’information, la bonne couleur ou proposer une dose d’inspiration au moment opportun. Mais au-delà de l’assistant j’ai du mal à voir comment ça pourrait aider, le processus de conception est quelque chose de personnel, lié à l’expérience du designer, à son imaginaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *