Bonsoir 🙂 Je viens de lire sur vsd que de plus en plus de japonais utilisent leur téléphone mobile pour lire… et qui dire “lire” au Japon, dit forcemment mangas ! En fait, le marché n’existait pas il y a quelques années et s’est développé très rapidement.


« C’est un phénomène qui se développe énormément » décrypte Brigitte Koyama-Richard, auteure de Mille ans de manga (Flammarion, 2007). Selon elle, son essor est dû au mode de vie des Japonais, dicté par l’utilisation de leurs « keitai » (téléphone portable). «Autrefois, on imaginait toujours un Japonais avec un appareil photo autour du cou. Aujourd’hui, pour être dans le vrai, il faut l’imaginer avec un portable. Le portable est le seul objet qu’un Japonais emporterait sur une île déserte. » Selon l’institut japonais de recherches en marketing spécialisé dans les nouvelles technologies Impress R&D, il est devenu possible de télécharger un livre entier sur un mobile en 2004. Depuis, plus de 90 % des utilisateurs de mobiles savent que ce mode de lecture de mangas est possible (Source Tokyo Anime Center).

Télécharger un manga ? Il suffit de s’abonner à une des nombreuses librairies en ligne mises en place par les opérateurs téléphoniques. Chaque application téléchargée sur ces portails dignes des « vraies » librairies est reportée sur la facture générale du téléphone. Efficace.Une fois sur le portable qui a rarement un écran de plus de 3 ou 4 cm2, le manga téléchargé défile automatiquement, donnant l’impression de regarder un dessin animé. Les trois principaux opérateurs, NTT DoCoMo, KDDI et Softbank Mobile représentent 95% de ce marché florissant qui a représenté entre avril 2007 et mars 2008 plus de 180 millions d’euros. « Le prix d’un manga téléchargé est à peu près équivalent à celui d’un manga imprimé. Ce n’est donc pas une affaire de prix mais bien de mobilité » analyse Brigitte Koyama-Richard. En effet, les mangas téléchargés ne sont pas destinés à durer mais bien à divertir sur le moment.

En guise de conclusion je pense que la lecture sur mobile fonctionne bien avec le manga justement car il n’y a pas trop de texte (n’essayons pas de faire ça avec blake & mortimer) et car entre les cases, il y a du mouvement (le déplacement de cases en cases et au sein même des cases), ce qui donne un rythme intéressant à nos chers mangas. Je pense que l’idée serait bonne à reprendre en France pour les mangas certe, mais aussi pour certaines bandes-dessinées sans trop de texte (moebius ? à moins que ça ne soit un sacrilège :p). Peut être aussi pour certains comics ? Allez savoir !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *