La vidéosurveillance est-elle une protection ?

C’est une des questions que je soulevais il y a quelques années au travers de mon projet Hacking Citoyen. Aujourd’hui, je découvre dans un esprit un peu différent, la veste Aposematic. Cette veste est un genre d’ordinateur portable intégré au vêtement sauf qu’elle est conçue pour l’auto-défense. En effet, partant du principe que la surveillance le protège, ses créateurs, du collectif coréen Shinseungback Kimyonghun, ont intégré des dizaines et des dizaines de caméras tout autour de la veste.

vst

La veste diffuse un signal d’avertissement qui dit : « Je peux vous enregistrer » pour empêcher une éventuelle attaque. Lorsque le porteur se fait attaquer, il lui suffit d’appuyer sur un bouton pour que la veste enregistre la scène à 360 degrés et envoie les images sur le Web.

vest3

vst2

La démo de la veste Aposematic

À noter que cette veste doit coûter plusieurs centaines d’euros avec toutes ses caméras. Elle utilise également un Raspberry Pi, un module Wi-Fi et une batterie. J’hésite donc entre une paranoïa aiguë couplée d’une réponse maladroite ou alors une performance artistique qui offre un regard autour de la surveillance comme outil de protection qui serait « quasi-magique« . Enfin, plusieurs études menées à Londres ont démontré que la vidéo-surveillance (« vidéo-protection » comme on l’appelle parfois en France ^^) ne diminue absolument pas le taux de criminalité dans les zones concernées, par contre elle augmente les dérives quant aux utilisations des images enregistrées (diffusions illégales, utilisation pour du chantage, etc.).

source




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *