Présenté par la NASA et Tracey DeLaney, (astrophysicienne au MIT, rien que ça!) pendant la rencontre annuelle de l’American Astronomical Society, l’hologramme des débris de supernova est une première du genre :

À savoir également que le code couleur donne quelques indications :

en jaune, l’argon et le silicium visibles aux rayons X optiques et infrarouges, en rouge, les débris les plus froids repérés à l’infrarouge, en vert, le fer observé aux rayons X et en bleu, la vague d’explosions rendue visible par les rayons X.

Ce qui m’épate c’est que la visualisation est purement scientifique et répond juste à de la visualisation de données, le rendu est magnifique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *