Hello 🙂

La nouvelle en réjouira plus d’un, j’apprends par un tweet que Adobe vient de fermer Wilogo (enfin… dans les mois à venir). Pour celles et ceux qui ne connaissaient pas Wilogo, l’idée de cette plateforme depuis le début, est de permettre à quiconque, (amateur ou professionnel), de tenter sa « chance » en répondant à des commandes graphiques d’entreprises de tout ordre. Evidemment, cela n’est pas sans rappeler le perverted crowdsourcing et n’est rémunéré que le « vainqueur » tandis que les autres repartent… avec rien.  Cela s’apparente donc à du travail gratuit, c’est contre le métier, l’éthique et tend aussi à tirer les prix de la profession vers du low-cost.

99

Par le jeu des rachats, Fotolia avait fait l’acquisition de Wilogo puis c’était au tour d’Adobe de faire l’acquisition de Fotolia. Bref, Wilogo s’est retrouvé dans le portefeuille de services de Adobe. Et Adobe semble avoir coupé court à cette plateforme qui n’était vraiment pas appréciée de la « communauté des créatifs » (et pour cause!)

295

(295€ le logo… cela promet de la qualité ^^)

Bref, c’est donc une bonne nouvelle d’un côté, cependant, j’espère que les gens qui y travaillent vont retrouver un boulot où seront mobilisés sur des projets plus éthiques. Je l’espère vraiment. J’espère aussi cela pourra peut-être montrer la voie à d’autres plateformes de perverted crowdsourcing (et qui exploitent certains graphistes notamment) sur une éventuelle reconversion ?

qualite

L’explication officielle sur le site de Wilogo

fin

« Pendant neuf ans, de 2006 à 2015, Wilogo a ouvert de nouvelles voies à ses clients en développant d’incroyables designs et une vaste communauté de concepteurs à travers le monde. En 2012, nous avons été rachetés par Fotolia, qui fut ensuite racheté par Adobe en décembre 2014. Pour Adobe, le premier objectif de cette acquisition était de se développer et de se positionner sur le marché des échanges de photos. Adobe disposant déjà d’une communauté de designers (Behance) et Wilogo n’ayant pas de contacts avec Adobe Creative Cloud/Adobe Stock/Fotolia, le site Wilogo.com va fermer ses portes.

[…]

Le site sera supprimé et la marque continuera à faire partie du portefeuille de marques d’Adobe. Aucun nouveau produit n’est prévu pour remplacer ou utiliser la marque Wilogo. Nous remercions chaleureusement tous nos designers, clients et partenaires qui nous ont aidés à développer Wilogo et ont partagé cette aventure avec nous. Nous vous souhaitons le meilleur pour votre entreprise ou votre activité freelance. Nous venons de clore un beau chapitre de l’histoire du Web, mais le livre reste ouvert… »

Merci Adobe pour cette consciencieuse décision, je sais que votre vocation n’est pas de racheter toutes les plateformes de perverted crowdsourcing pour les fermer mais bon, je vois déjà autour de moi nombre de mes camarades designers avoir le sourire 🙂




10 commentaires

  1. Je n’ai jamais compris cette polémique autour du crowdsourcing de logos.

    .
    Argument 1 : C’est du travail gratuit
    .

    Qu’est ce qui dérange au juste ? Le fait que les « créatifs » bossent pour une bouchée de pain ? C’est leur volonté et leur droit, certains arrondissent leur fin de mois comme ils peuvent, ça peut être des étudiants ou débutants en graphisme qui ont envie de se faire la main. Alors oui on peut aussi apprendre en se faisant un faux brief (c’est pas du travail gratuit ça ?) mais le fait de pouvoir voir ce que d’autres ont fait sur le même sujet peut être intéressant et permette de prendre confiance.

    .
    Argument 2 : Ce n’est pas du travail de qualité
    .

    Parfois ça l’est, certes très rarement, mais quand on voit ce que certains graphistes indépendants nous pondent je vois pas en quoi passer par un « pro » est un gage de qualité. Ici, l’entreprise cherche à avoir un bon rapport qualité-prix et elle a le choix entre plusieurs logos, c’est souvent une bonne opération pour son budget.

    .
    Argument 3 : Cela fait du boulot en moins pour les graphistes
    .

    Si tu tiens un resto étoilé tu ne vas pas en vouloir aux gens qui se tapent un kebab. On sent une pointe de jalousie ou de frustration parmi certains va-t-en-guerre contre le crowdsourcing, si t’as tes clients et que tu fournis un travail de qualité il n’y a pas de raison que ça t’affecte.

    .
    Argument 4 : Cela nuit à l’image du graphisme
    .

    Je pourrais être d’accord avec celui là mais le problème n’est pas l’existence de wilogo & Cie, c’est l’absence de sites/blogs/forums qui fournissent du contenu, je pourrais les compter sur les doigts de la main. Si la France est réputée pour sa bonne bouffe c’est parce qu’il y a (au pif) 10 bons restos pour 1 mauvais. Aux US ça grouille de fast-food, je vous laisse continuer la comparaison.
    .

    Donc essayons de faire en sorte que les plateformes comme wilogo ne soit qu’un détail dans le paysage graphique français. Encore faut-il ne pas avoir peur de se faire voler SES idées… (ça sera pour un futur débat).
    .

    Voilà je suis ouvert au dialogue c’était juste la ptite provoc’ pas bien méchante et pas destinée à Geoffrey que je remercie pour tout ce qu’il peut fournir comme contenu.

    JCN.

  2. @JCN: on va pas recommencer le debat, n’empêche que j’ai adoré ton exemple « Si tu tiens un resto étoilé tu ne vas pas en vouloir aux gens qui se tapent un kebab »

  3. JCN : Pour les arguments 2 et 3, si tu passes par un graphiste débutant, tu auras la même chose pour à peu près le même prix, sauf que ton débutant sera payé pour son travail.
    Pour les arguments 1 et 4 : je suis partiellement d’accord avec toi. Le problème étant que les jeunes ne sont pas formés pour faire face au marché du travail. La formation, à ce niveau-là, est catastrophique en France. Ces sites profitent de la naïveté du débutant pour les exploiter. C’est pour évites ce genre de situation qu’on a fait le code du travail du salarié, et c’est pour ça qu’il faut des lois pour protéger les indépendants. En attendant, ces entreprises en profitent.

  4. @JCN: Quand vous rentrez dans un KEBAB, vous savez à quoi vous attendre. Or bien souvent, les entreprises/sociétés qui veulent un logo n’ont aucune compétence/connaissance en la matière, et pour elles, c’est la même chose, le même travail. Alors des gens qui vendent un logo 1000€ quand elles peuvent avoir « la même chose » au tiers, ce sont des voleurs.

    Tout votre argumentaire est basé sur la connaissance a minima qu’ont les annonceurs du travail de graphiste. Dans la réalité, cette méconnaissance est régulière. Elle entraîne autant une concurrence quelque part déloyale avec des plateformes de ce type et des graphistes débutants comme des prix astronomiques pour certains logos de collectivités ou de grands annonceurs.

  5. @Thomas Ruffier: Je serais d’accord avec vous si effectivement les graphistes sur ces plateformes étaient tous débutants, mais ce n’est clairement pas le cas. Pour en connaitre, ils ne sont pas jeunes et ont plutôt 10 ans d’XP voire plus… Donc via un graphiste débutant, le client n’aurais pas forcément la même chose.

    En fait, le truc qu’on peut vraiment reprocher à ces plateformes, c’est une approche complètement différente, antagoniste, du travail d’artisan d’un graphiste freelance (ou d’une petite agence). Brief peu clair (car fait par le client), client qui ne sait pas ce qu’il veut, on lui balance pleins de pistes et là, il voit ce qu’il veut et il choisit (tout seul) et peaufine.

    Pour le côté rémunération, je vois pas le soucis vu que les meilleurs s’en sortent bien (en gagnant 1x sur 4 par exemple) et choppent des beaux budgets derrière. Ceux pour qui ce n’est pas rentable, ne restent pas…

  6. @Agence: oui les logos à 300€ c’est peut être bas par rapport à un free qui peut être à 1000 ou 1500. Mais la réalité du marché c’est plutôt le logo à 50€ (il suffit de regarder les enseignes ou flyers en province ^^). C’est le stagiaire de l’imprimeur, de l’enseigniste qui va pondre un truc affreux, ou c’est le graphiste débutant qui va faire un flyer pour 100€, « y’a pas de logo ? bon j’en fais un pour le flyer, gratos… »

  7. @Agence: Je suis d’accord avec vous et ça rejoint mon point 4, si c’est la méconnaissance qui amène les gens à payer pour ça, faire la guerre à ces plateforme ne rendra pas les gens plus ouverts. Il faut leur faire « déguster » le beau graphisme pour qu’ils se rendent compte de la pauvre qualité qu’on rencontre en général sur ces sites. Promis après ça, j’arrête les comparaisons avec la bouffe.
    @Thomas Ruffier: On ne les force tout de même pas à travailler ces gens là 😀

  8. @Thomas Ruffier: Tant que c’est rentable pour eux niveau tarif journalier, non je vois pas le soucis.
    @JCN: Oui y’a un gros problème de culture graphique en France (notamment chez les élus et dirigeants de TPE/PME), je comprends même pas pourquoi. Je crois que la France a un soucis global avec la prestation de conseil (les gens n’écoutent pas les ‘spécialistes’ et font du « j’aime/j’aime pas/je connais tout ».

  9. de vue de l’exterieur je pense que c’est une bonne idée de faire des concours surtout pour les freelancers pour qu’il pratique un peux et voir la concurrence sur le terrain et pour les clients avoir le choix mais bon des heures de travail sans être payé c’est quand même chiant hhh Merci pour cette article je me demandé pourquoi ca a fermé et j’ai vite trouvé ma réponse .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *