Hello !

Peut-être que vous aussi vous vous posez la question de votre vie privée à l’heure du numérique. Peut-être même que vous faites attention à ne pas laisser votre e-mail, votre numéro de téléphone ou même les photos de vos enfants sur Internet ? Ces questions de vie privée sont importantes et méritent d’être abordées par les designers (je vous avais fait un long article à ce sujet) et des artistes comme Martin Hertig de l’ECAL. Et c’est justement le travail de Martin Hertig que l’on m’a envoyé ce matin. « Sensible Data » est une installation ludique composée de trois machines qui collectent des données personnelles de l’utilisateur, évalue son humeur, son âge, son sexe et la beauté de l’utilisateur afin de lui créer une sorte de passeport qu’il pourra emporter ou envoyer de façon aléatoire à un autre participant.

Sensible Data en vidéo

Quelques photos de l’installation

life2 life3 life4 life5 life6 life7

D’un point de vue plus technique, Martin a utilisé une version d’une machine de dessin open-source basé sur Arduino, il utilise également un Raspberry Pi pour centraliser l’ensemble des données de l’installation et il utilise un script python pour chaque étape du processus. La photo prise avec l’iPad est automatiquement synchronisée sur le Raspberry Pi en utilisant Dropbox et un autre script python transforme la photo en dessin au trait en utilisant OpenCV. La machine analyse ensuite le visage dessiné et l’envoie à un service en ligne appelé Rekognition (qui reconnait la beauté, l’humeur, le sexe, l’âge, etc.)

C’est à mes yeux une façon intéressante d’aborder la question de la confiance que l’on apporte aux systèmes qui nous entourent mais également aux algorithmes qui les traitent. Parfois même on comprend l’algorithme ou la mécanique numérique qui se cache derrière certains systèmes et nous agissons en connaissance de cause.

source & source




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *