L’empathie, composante essentielle du design.

En tant qu’être humain et plus particulièrement en tant que designer, j’essaye souvent de me rappeler que chaque décision que je prends affecte la façon de vivre des vraies personnes… Que ce soit au travers d’un produit, d’un site Internet, d’une application, d’un logo, cela change le quotidien des gens pour qui l’on crée.

emp2 Lempathie, composante essentielle du design.

Nous avons tous entendu le cri de ralliement pour le design centré sur l’utilisateur, mais même ceux d’entre nous qui, comme moi, s’intéressent à cet idéal, nous tombons parfois sur nos propres préjugés quand il s’agit de prendre des décisions sur la façon dont les gens ressentent nos créations. Malheureusement, cela signifie souvent que nous prenons des décisions que nous pensons être bonnes pour nos «utilisateurs» mais qu’il faut avant tout essayer de comprendre réellement les points de vue, l’environnement, les capacités et les inconvénients des personnes réelles que nous sommes ici pour servir .

emp1 Lempathie, composante essentielle du design.

Oui, en tant que designer, je considère que c’est l’humain qu’il faut servir. Qu’il y ai une, deux trois personnes ou un million, il faut faire de son mieux. J’en profite donc pour vous partager les éléments de la présentation de Aaron Gustafson, le créateur de EasyDesigns.

Design et empathie

Les slides


Pour conclure, rappelons ainsi que le mot empathie tire ses origines du latin “pathos”, la souffrance. Designers, vous allez devoir “souffrir avec” pour faire bien votre travail. Votre utilisateur doit inspirer l’approche du travail de design que vous allez faire sur une affiche, un objet, une interface… C’est ce “flux empathique” pour citer Joël de Rosnay, qui va vous permettre de vous mettre à la place de l’autre pour comprendre ses émotions, ses sentiments et ainsi, offrir une réponse singulière grâce au design.