Laboratoire de recherche typographique

André Baldinger, Philippe Millot : deux designers de caractères, deux hommes, deux passionnés, deux styles, deux enseignants, deux regards, deux apprentissages. Je ne sais pas pour vous, mais dans toute scolarité, il y a des personnages qui nous marquent. Des personnages dont on saisi immédiatement la générosité mais dont on ne comprend que plus tard la complexité de leur savoir-faire. Philippe Millot & André Baldinger sont de ces enseignants qui m’ont appris la rigueur mais aussi le regard et la poésie des lettres. Je me souviens comment André m’a fait découvrir le film Koyaanisqatsi de Godfrey Reggio – et dont l’hypnose musicale n’était autre que celle de Philip Glass dont je vous parlais encore hier. Je me souviens également Philippe qui, rougissant un peu, nous racontait comment il aimait ajuster ses textes, avec un drapeau digne des plus belles courbes que notre imaginaire laissait entendre.

C’est donc avec plaisir et émotion que je découvre cette conférence mise en scène issue du colloque intitulé « Design graphique, les formes de l’histoire », qui s’est tenu à Paris les 27 et 28 novembre 2014. André Baldinger et Philippe Millot tous les deux codirecteurs d’EnsadLab Type, le programme de recherche d’EnsadLab, laboratoire de recherche de l’École nationale supérieure des arts décoratifs

Vous le verrez, c’est plus qu’une conférence, c’est un temps de lecture, c’est une expérience, c’est une histoire également.

Ensad Lab Type : Laboratoire de recherche typographique


Intervention de l’Ensab Lab Type – Colloque… par CNAP

Quelques extraits des travaux réalisés

ex1
ex7 ex2 ex3 ex4 ex5 ex6

Ces quarante huit minutes peuvent sembler difficiles à aborder si vous n’êtes pas passionnés de typographie, cependant, essayez de suivre le ton de Philippe Millot et la façon dont il a de décrire le contexte, les enjeux et surtout le processus de travail qui apporte beaucoup de valeur une fois que vous l’aurez imaginé sur vos propres projets de design. De même, je suis sur que l’œil critique de André Baldinger saura vous ravir puisqu’il concerne des sujets qui nous touchent (l’opposition papier / écran ou encore l’utilisation du Verdana sur le catalogue Ikea). Pour ma part, en les écoutant, j’ai l’impression de revenir 6 ans en arrière lorsque j’étais encore étudiant et que je buvais chacun de leurs mots.