Hey… !

Voilà l’image que la Fête du Graphisme en France donne à voir de sa « fête ». Vous le savez, l’affiche est l’élément principal dans ce cas de figure, pour donner envie d’aller participer à un événement dont on ne connait pas grand chose. Je vous avais parlé de la Fête du Graphisme sur mon blog il y a quelques temps et j’ai eu depuis, l’occasion d’émettre certaines réserves quant à cette fête qui me semble au final, un événement plutôt intéressé qu’intéressant. Allez savoir.

Cette affiche a donc été dessinée par Jean Paul Goude, un très jeune graphiste français qui a le vent en poupe… En fait non, Jean-Paul Goude, né en 1940 a connu un très grand succès dans les années 80-90, succès qui lui aura valu de travailler avec les plus grands et d’être commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres de la part de Frédéric Mitterrand. Aujourd’hui, nous sommes bientôt en 2014 et le graphisme en France, à mes yeux, ça n’est plus ça depuis bien longtemps.

Voilà l’image représentative de cette fête du graphisme

fete

(j’en profite pour préciser également que ce dessin a été fait en 1981)

Personnellement, je ne me reconnais absolument pas dans cette affiche, dans cette image et, apparemment, dans les valeurs véhiculées par cette Fête. En effet, cette affiche me fait penser à celles de Roland Garros, et j’ai plutôt l’impression qu’on me parle de mode, d’art plutôt que de graphisme. J’ai également l’impression qu’on omet le lecteur dans cette image en lui plaquant un texte tout petit ferré à gauche et composé maladroitement. Enfin, loin de moi l’idée de critiquer brutalement le travail effectué par Jean-Paul Goude (qui reste une immense référence dans le milieu visuel et culturel français) mais il s’agit surtout de réfléchir sur cette image qui, à mon sens, laisse transparaître une méconnaissance des talents que l’on a en France et qui, je le sais, sont capable de bien mieux.

En attendant, et heureusement, il y a le CNAP (Centre National des Arts Plastiques) qui nous concocte une année de graphisme en France qui risque d’être très attendue ! 🙂 J’ai hâte !




34 commentaires

  1. Seuls (ou presque) les secteurs de la culture et du luxe valorisent le graphisme au sens artistique du terme. En opposition au graphisme publicitaire, plus présent, moins subversif et créatif, car il répond à des exigences marketing.
    Une scission qui s’avère destructive pour l’avenir d’un graphisme créatif. Est-ce que cette affiche ne provoquerait pas la réunion de ces 2 graphismes, autour d’une même fête ?
    (Une théorie qui me vient de cette idée de convergence : http://www.whatisluxe.com/2013/12/2014-ere-de-convergence.html )

  2. @Elodie: Merci pour ton commentaire 🙂 De nombreux graphistes travaillent hors commande et offre un travail avec une démarche parfois très artistique. Concernant cette scission, c’est intéressant, penses-tu qu’il y a réellement deux types de graphisme ? Pour ma part, j’imagine qu’il y a surtout « le graphisme » et ce qu’on en fait, pour du marketing, de l’art, de la communication, etc. Ici, la critique que je propose c’est que c’est mal pensé et mal réalisé. (Je file lire ton lien!)

  3. POURQUOI JP Goude? Je l’adore mais il est connu pour ses interventions dans le domaine de la mode, pas du graphisme. Je veux dire qu’il graphiste, mais dans un univers tout à fait particulier qui est loin d’être « représentatif » (si représentation possible il y a).
    La « fête du graphisme », comme son nom l’indique, est un évènement très large, il y avait moyen de faire appel à quelqu’un qui nous parle de graphisme et uniquement de graphisme sur l’affiche. Cette illustration ressemble à un dessin de mode, à mon avis c’est une erreur de brouiller les pistes de cette manière. Au lieu de montrer la diversité qu’implique le mot « graphisme » (édition multimédia web identité visuelle bref je n’apprends rien à personne…), on choisit ici d’ouvrir directement sur un autre monde, celui de la mode. Comme si le graphisme ne pouvait pas exister par lui-même, ou était intéressant uniquement quand il servait un autre domaine…
    Franchement quand je vois cette affiche je me dis que les mecs qui l’ont montée se sont dit « bon le graphisme pour le graphisme ça me fait chier donc on va leur coller un dessin de mode des années 80. »
    Le dessin est génial mais je m’attendais tellement à ce QU’ENFIN on ait une affiche cool qui donne envie au monde entier de s’intéresser à notre métier. Là on dirait un manuel scolaire d’art plastique (ça n’existe pas mais j’imagine que ça ressemblerait à ça).

  4. Bonsoir Geoffrey, bonsoir à tous.
    Je vous rejoins dans cet article et dans vos commentaires.
    C’est peut-être une honte, mais je ne connais pas JP Goude désolé, mais cela peut évoluer.
    Personnellement, je ne reconnais pas dans cette affiche notre métier, notre passion.
    Je doute que cet événement déplace des foules, alors qu’il serait intéressant de faire prendre conscience aux publics ce que le graphisme est, et ce que le graphiste est capable de faire.
    Cela éviterait que beaucoup de personnes considèrent notre métier comme du bénévolat ou une activité bon marché ! (c’est un autre débat, mais je trouve que cela commence par l’information)
    Bonne soirée à tous
    Cédric

  5. Hello,
    tout à fait d’accord avec tes conclusions Geoffrey.
    Méconnaissances des talents + (mal pensé x mal réalisé) = OUCH
    C’est visuellement anachronique et assez flippant sur le niveau de réflexion et/ou exigences des commanditaires…

  6. Tu es en train de me demander si on peut mettre tout le monde d’accord? Bien sûr que non ! Mais ça donne à mon sens plus envie, c’est un aperçu infime de ce qui se fait (mais au moins ça montrerait ce qui se fait, pas ce qui ne se fait plus).
    Je pense qu’il y a tout plein de recettes pour créer une affiche, à base de tout plein d’ingrédients que j’espère trouver un jour! Réflexion, expérience, expérimentation, technicité… pour moi c’est ça la « recette » 🙂

  7. C’est un visuel qui date de 1981, comment bien tapé à côté de l’évènement donc.
    Et comment maladroitement tirer la couverture « Chaumont » à soi.
    Sachant que c’est une initiative PRIVÉE, à ne pas confondre avec la fête de la musique donc.

  8. @Elodie:
    1/
    Toujours la même erreur : On utilise le terme artistique n’importe comment. Le graphiste et l’artiste ont en commun d’être des créateurs mais cela s’arrête la. Graphiste et artiste sont des mots différent pour une juste raison.

    2/
    Croire que la démarche du secteur du luxe n’est pas dictée par des considération marketing, de territoire de marque, de communication, d’impératif financier… relève d’une naïveté confondante doublée d’une méconnaissance flagrante du sujet. C’est dans l’adn du luxe d’être en rupture avec les système de consommation de masse.

    Cette affiche est une honte. Un fond de tiroir des année 80 (qu’il n’aurais jamais du quitter) monté par un stagiaire. Ridicule. Et qui à payé ? ou est partis l’argent ?

  9. @ Oliv : ma naïveté me perdra… ou pas !!
    Et nous nous rejoignons là dessus :
    « C’est dans l’adn du luxe d’être en rupture avec les systèmes de consommation de masse. »

    Bonne continuation Oliv 😉

  10. Mise à jour : le site de l’événement
    http://www.fetedugraphisme.org/

    Réalisation : Agence LUCE, agence de photographie pour la valorisation du patrimoine.
    http://www.agenceluce.com/lagence/
    Secteur d’intervention :
    Architecture antique et contemporaine
    Nature morte (objets archéologiques, design contemporain)
    Paysages, jardins remarquables
    Portraits d’artistes et de collectionneurs
    Portraits de lieux (ateliers d’artistes, maisons d’écrivains, jardins remarquables…)
    Prise de vue panoramique
    ETC.

    Pourquoi une fête du graphisme se dote-elle d’un site réalisé par une agence de photographe et non une agence digitale ???

    Expliquez-moi. Expliquez-moi pourquoi mon métier ne sert visiblement à rien puisque ni l’affiche ni le site ne relève d’une activité de graphisme.

  11. ^^ que ce soit un wordpress ou autre ne me dérange pas
    c’est juste le manque flagrant de créativité qui choque. Et d’ergonomie aussi.
    ça sent le projet bâclé, développé en 3 jours…

  12. @guillom: moi non plus je n’ai rien contre WordPress, bien au contraire même 🙂 mais je pointais surtout l’utilisation d’un thème tout fait plutôt qu’une réalisation originale spécifique, comme tu dis : « manque flagrant de créativité »…

  13. @guillom:

    >>Pourquoi une fête du graphisme se dote-elle d’un site réalisé par une agence de photographe et non une agence digitale ???

    Bonne question! Si qq’un a une réponse…

    >>Expliquez-moi. Expliquez-moi pourquoi mon métier ne sert visiblement à rien puisque ni l’affiche ni le site ne relève d’une activité de graphisme.

    Tout à fait d’accord, là c’est plus grave. Totalement contre-productif et révélateur d’une grande confusion des genres. Drôle de façon de fêter le grahisme…

  14. Bonsoir
    moi j’ai envie de dire : « Pour un graphisme démocratique »… De qui se moque-t-on ???
    Bon dieu c’est quoi ces conneries… ? Michel Bouvet ??? sérieusement ???? Jean-Paul Goude ??? L’AFD partenaire de ça ???…
    Vive le CNAP !!!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *