Parce qu’à mes yeux, le design n’a que les limites qu’on lui donne, j’ai décidé cette année d’apprendre de nouvelles formes de savoir-faire. Comme vous le savez, mon atelier évolue cette année, j’ai commencé l’an dernier avec une formation d’apiculteur, puis en janvier une formation sur le travail du bois, une autre en février sur la coutellerie et pour le mois de mars, avec ma femme Gayané, nous avons commencé une formation sur la permaculture dans le Perche.

Installés pendant quelques jours à Mutinerie Village, nous avions en tête de mettre la main à la pratique et le cerveau à la théorie. La permaculture étant proche de nos valeurs puisque cela consiste à travailler avec la nature et non pas contre, de penser de façon systémique et d’apprendre à lire et comprendre le paysage. Moi qui suit fasciné par les arbres et qui suit petit fils de cultivateur, je ne vous cache pas le plaisir que j’ai pris pendant ces quelques jours.

Avec pour chef d’orchestre William van den Broek, le programme était riche :

  • Un grand topo sur la biodiversité & les principes de la permaculture
  • Les principes de la révolution douce (se changer soi & son mode de vie, agir pour le long terme…)
  • Le système de chaîne naturelle et ses actions
  • les techniques sur différents points précis (la mare, la haie, le sol, les poules, les graines, etc.)
  • Les vents, le sol, l’eau, le terrain, le paysage…
  • Les différents cycles (eau, roches, azote, carbone…)
  • La serre
  • Les buttes
  • Les amendements
  • Le paillage
  • Les familles
  • Le compostage
  • Le design de la permaculture
  • J’en passe…

Évidemment, la saison n’était pas vraiment celle des grandes récoltes, cependant nous avons pu ramasser et manger ce qui venait des buttes et de différentes cultures (pommes de terre, navets, panais, etc.) et des poules évidemment.

Et le design dans tout ça ?

Et oui, avec mes yeux et mes mains de designer, tout ceci me semble extrêmement cohérent. La permaculture est une façon de concevoir et de maintenir l’équilibre naturel tout en le rendant vivable et profitable pour l’humain – mais pas seulement pour lui. Comme dans le design, la permaculture, c’est énormément d’observation (du sol, du terrain, des plantes, de la course du soleil), c’est de la compréhension (des saisons, de la chaleur, du vivant, des coutumes mais aussi des contraintes… comme dans le design), c’est de la projection (du dessein) de ses idées et de ses envies sur un terrain d’exploration. C’est donc aussi pas mal de dessin pour moi. C’est aussi beaucoup de cycles d’essais, d’erreurs, d’outils à apprendre, à manipuler, de choses à fabriquer par soi-même.

En permaculture, comme en design, on fait même du zoning, c’est à dire, attribuer des usages, donc des fonctions aux espaces à concevoir. Les familles de plantes (légumineuses, ombellifères, cucurbitacées, solanacées, crucifères, etc.) sont comme autant de familles typographiques à comprendre, à aimer, à associer pour le meilleur ;-). Les outils sont souvent liés au métal et au bois. On peut énormément mêler technologies et permaculture : applications smartphone, design d’objets, découpe laser sur les tuteurs par exemple, photo satellite pour retrouver son terrain et se projeter, logiciels de création graphique (Illustrator dans mon cas) pour anticiper et se projeter sur un nouveau terrain, sans oublier toutes les méthodologies de gestion de projet (Slack, Trello, etc.) qui sont à mes yeux des outils d’organisation que je vais pouvoir adapter à la permaculture.

Bref, cet apprentissage a été une façon de rassembler et d’organiser beaucoup d’éléments qui étaient disséminés dans ma tête. Cela a été aussi un franc moment de partage avec d’autres et une façon de planifier la suite, entre indépendance, éthique et une vie d’apprentissage.

(Merci Gayané pour m’avoir mis le pied à l’étrier, Merci à William pour sa générosité, merci Éric, je t’ai emprunté trois jolies photos et à celles et ceux qui ont partagé ce beau moment)




7 commentaires

  1. Je trouve ça vraiment super geoffrey !

    C’est tout à fait juste de faire le parallele avec le design puisque dans le milieu de la permaculture on parle clairement de « design », au sens arrangement intelligent de l’espace pour optimiser energie, ressources etc.

    Lorsque je me suis installé en ardeche et que j’ai eu, pour la premiere fois de ma vie d’urbain, une maison avec un terrain, je me suis beaucoup interressé au sujet. Par chance ma voisine travaille à Terre & Humanisme, une asso qui promeut la permaculture et offre un espace de formation et d’expérimentation. Du coup, de fil en aiguille, j’ai voulu faire des tests sur une petite bande de terrain. J’ai appris le Compostage, les buttes de culture, les associations de légumes, et plus globalement la prise en compte de mon ecosysteme local et tenter d’etre en accord plutot que d’aller contre (ex : desherbant, anti-limaces etc… toutes ces saloperies) etc… j’ai aussi decouvert le site « Kokopeli » qui permet d’acheter des graines d’anciennes varietes de plantes, fruits, legumes etc… et j’imagine que tu es au courant mais il existe BCP de chaines YT de qualité qui permettent de mieux comprendre ce vaste domaine.

    Pour te citer mes chaines préférées au cas ou ça t’interesse:

    Permaculture et agro-ecologie : https://www.youtube.com/user/permacultureetc

    La chaine de Barnabé Chaillot : https://www.youtube.com/channel/UCg7HRuQ93hl9v8dTSt_XDHA

    La révolution dans nos assiettes : https://www.youtube.com/channel/UC_DSZTVXNcvFrxxHuD0MaiA

    Permaterre : https://www.youtube.com/channel/UCCfeabesgdhxGqenGGoHvBQ

    Sans oublier les conférences de Pierre Bourguignon que j’adore…

    Bref, tellement de choses à apprendre, c’est cool que tu t’ouvres à cet espace d’apprentissage et d’expérimentation !

    1. Hello Auré 🙂

      Quel plaisir de te lire et de savoir que tu passes toujours par ici même si le blog change, évolue, se transforme… à mon image sûrement.

      Heureux de lire aussi ce retour d’expérience : tomber sur les bons voisins, tomber sur la bonne terre, découvrir kokopeli et les toutes ces belles chaînes Youtube. J’en connaissais quelques-unes, je viens d’en ajouter d’autres ! J’essaye de faire vraiment la part entre ce que je « consomme » (vidéos, infos, lectures…) et ce que je « crée » (dessin, bois, créations, etc.) histoire de passer presque autant de temps à créer qu’à « consommer » – si je me laissais aller, je ne ferais que regarder et jamais rien faire ou presque 🙂

  2. Merci Geoffrey pour le partage d’expérience, photos, croquis & dessins !
    Pour celles et ceux que le vaste sujet permaculturel intéresse, je vous conseille l’écoute de cette petite merveille radiophonique et jardinière, l’interview d’un maraîcher japonais à paris : Asafumi Yamashita, qui expose sa philosophie en toute humilité, une vrai leçon !
    https://www.franceculture.fr/emissions/une-histoire-particuliere-un-recit-documentaire-en-deux-parties/dans-mon-jardin

    Et puisque que nous sommes proche du pays du soleil levant, on y trouve aussi quelques origines de la permaculture avec l’un de ses précurseurs, Masanobu Fukuoka, avec son livre écrit en 1975, « La révolution d’un seul brin de paille » :
    https://www.permaculturedesign.fr/livre-permaculture-la-revolution-un-seul-brin-de-paille-introduction-agriculture-sauvage-masanobu-fukuoka/

    Bonne continuation sur ces chemins d’expérimentations 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.