Si vous me lisez depuis plusieurs années, vous savez que les emojis sont pour moi un sujet passionnant puisqu’ils relient le graphisme, la communication, la politique et le détournement ! Je vous avais déjà écrit cet article sur l’utilisation des hashtagmoji, sur l’apparition des nouveaux emojis, sur l’appauvrissement du langage, ou sur le fait de pouvoir se souvenir de ses sentiments par des emojis

Par ailleurs, lorsque j’étais chercheur en design à l’ENSADLab il y a 10 ans maintenant, j’étudiais justement le rapport émotionnel dans le numérique et les réseaux sociaux. Fascinant sujet qui ne m’a jamais quitté depuis. N’empêche 10 ans, ça ne me rajeunit pas 😉

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Simplement car j’ai pris beaucoup de plaisir en regardant cette série de 3 documentaires Arte intitulés « Emoji Nation ». Ces documentaires racontent comment les emojis ont été inventés, dessinés, pensées, choisis, installés dans nos smartphones, utilisés, détournés, censurés, etc. C’est d’autant plus passionnant que ces documentaires sont bien mis en image, bien racontés aussi et les personnes interviewées (de Shigetaka Kurita, designer des premiers émojis, à Rayouf Alhumedhi à l’origine de l’emoji hijab) nous embarquent dans leur curiosité et leur passion.

Bref, je vous partage tout ceci juste ci-dessous.

Épisode 1

Episode 2

Épisode 3

Bonne découverte !




3 commentaires

  1. Héhéhé. Je l’ai vu la semaine derniere. Il se regarde assez rapidement… 3X20 min, en fait, c la durée d’un docu classique.
    Ma petite frustration c’est peut etre que la notion de smiley est tres vite survolé.
    2 autres petites choses qui me chafouinent aussi, c’est quand on parle des claviers avec que des emojis, dans un sens, sur mac avec la touch bar, ca existe deja.
    Le gain de temps, je suis pas hyper convaincu (peut etre que je suis deja dans la categorie vieux boomer): aller chercher dans tes 500 000 emojis le bon emoji qui correspond a l’idee, ou taper dans la recherche pour retrouver l’emoji… Donc en fin de compte, pour chercher un emoji de maison, je vais taper le mot « maison » pour le retrouver… arf… le gain de temps, je le cherche.. Alors oui, le resultat est mignon, visuel, mais au niveau du gain, je suis moyennement d’accord.
    Idem, je dirais que le passage a l’utf8, on explique tres rapidement la raison, c torché a la pelle.

  2. quand je pensais au passage de l’utf8, je pensais plutot sur le plan technique. Genre c’est l’internet qui a pousser l’usage de l’utf8… moui.. peut etre.. mais ca été dans la douleur…
    les nom de domaine en utf8 : c’est pas si vieux que ca, et encore, on en trouve pas tant que ca. (ok, on pourrait me dire « nan mais si ton nom de domaine est trop compliqué a taper… » « ola, je t’arrete la, qui tape encore des urls? en general, ca commence via une recherche google ou duckduckgo »

    pour les bases de données pour le web, la conception des tables etait souvent en LATIN1

    Et meme si je prend des langages de programmations, la plupart pour definir des variables c’est en ASCII…. Python, il a fallu attendre la version 3.x pour avoir les chaines de caracteres dans le nom des variables. Et pour les chaines de caracteres dans le code, pendant un moment, fallait bien lui preciser qu’on allait travailler en UTF8.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.