Même si j’ai dû m’y reprendre à trois fois pour écrire son nom, Phallaeina m’aura occupé une petite partie de mon week-end, chose rare… et je voulais alors vous en parler. En effet, depuis toujours, je lis des bandes-dessinées. À l’époque tout y passait : Spirou et Fantasio, Lucky Luke, Boule et BillGaston Lagaffe, Ric Hochet, tous les ouvrages de Moebius, de Bilal et de Druillet, les Petits Hommes, puis petit à petit Thorgal, XIII, Aldébaran, Léonard, Marsupilami… j’en passe énormément. Puis plus tard les mangas bien évidemment, avec Gunnm, Apple Seed, Akira, Dragon Ball, Blam!, Nausicaa de la Vallée du Vent, etc. pour ensuite découvrir tous les ouvrages de l’Association sur lesquels je suis resté des années (dont notamment les lectures de Marjane Satrapi qui m’auront accompagnées pendant plusieurs années). La liste est tellement incomplète, malgré tout, je ne peux pas tout recenser ici.

C’est un peu plus tard, avec Graphism.fr, que j’ai commencé à découvrir et répertorier les nouvelles expériences réalisées entre numérique et bande-dessinée. Des bandes dessinées web qui se scrollent, des générateurs de bande dessinées, les auteurs-blog de BD que j’adore, de la BD sur les crocodiles et le harcèlement, des résumés de TED en BD, Google aussi qui se met à la BD, des BD pour de grandes causes, la BD en pièce de théâtre, sans oublier l’arrivée et l’utilisation des nouveaux outils de la BD et les émissions télé et web dédiées à la bande dessinée. J’ai également essayé de lire de la BD sur iPad, les Comics offrant un bien meilleur confort de lecture.

IMG_5973

Et c’est ce week-end, par le hasard des réseaux que j’ai installé Phallaeina, une bande dessinée (gratuite) réalisée par Marietta Ren. Diplômée de l’école des Gobelins en tant que conceptrice et réalisatrice de films d’animation, sa carrière professionnelle commence principalement par du character design sur plusieurs séries, mais aussi de l’animation et du storyboard. En parallèle, Marietta collabore à des expositions collectives d’illustrations chez Artludik. Elle a notamment publié son premier livre intitulé Je suis deux, en collaboration avec Eugény Couture à l’écriture.

IMG_5972

C’est en ouvrant l’application / bande dessinée pour la première fois que j’ai compris que cela me plairait. L’ambiance sonore, les effets de parallaxe, le dessin simple et fluide, le rythme et le geste simple qui consiste à slider délicatement vers la gauche… sans parler du menu très discret. Tout s’est bien déroulé, l’histoire et son expérience m’auront vraiment séduit.

L’histoire

Phallaina raconte l’histoire d’Audrey, une jeune fille qui souffre de crises hallucinatoires au cours desquelles elle voit des baleines. En lui faisant passer des examens, un neurologue décèle chez elle un physeter, une structure anomalique qui permet à ses porteurs de rester longtemps en apnée. Phallaina est le récit intime d’une transformation personnelle, mêlant sciences cognitives et mythologie.

Quelques extraits de Phallaeina

IMG_5977 IMG_5989 IMG_5990 IMG_5967 IMG_5968 IMG_5969 IMG_5970 IMG_5971  IMG_5974 IMG_5975

Le teaser de Phallaeina en vidéo

Evidemment, je vous invite à télécharger cette expérience de lecture sur iPhone ou Android. J’en profite aussi pour saluer le travail de Small Bang (coucou Pierre!) qui signe encore un contenu d’une immense qualité. Ce sont eux également qui se cachent derrière l’émission dessinée, Morphosis, ou encore l’Open Bidouille Camp.

Au fond de moi, je rêve d’avoir un catalogue de BD de cette qualité dans mon téléphone. Je vois tout à fait bon nombre d’auteurs qui seraient capable de produire de longues BD ainsi réalisées et découpées. Cela change bien évidemment le paradigme de la « case » en BD mais aussi de la notion de page ou de césure graphique et la bande dessinée a totalement le droit de s’affranchir de ces codes… peut-être en a-t-elle aussi besoin pour se renouveler encore ?




3 commentaires

  1. Un grand merci pour cette découverte, je suis en pleine lecture et je trouve que c’est vraiment une très bonne expérience de lecture sur tablette… Sans doute la meilleure que j’ai trouvé en matière de bande dessinée sur support numérique. De plus, je trouve le dessin et les transitions magnifiques. Tout ça avec une histoire qui pour l’instant me semble assez mature, que demander de plus ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *